Les catastrophes naturelles sont-elles un signe de la fin des temps?

En ce moment, l’actualité est marquée par de nombreuses catastrophes naturelles. Outre l’aspect dramatique de ces évènements, je dois avouer que ce qui me peine c’est aussi la réaction de certains chrétiens sur les réseaux sociaux.

En effet, je vois régulièrement des chrétiens affirmer que ces catastrophes seraient des signes de la fin des temps qui annonceraient le retour prochain de Jésus. Dans le passé, j’ai déjà abordé cette question, en expliquant par exemple pourquoi Jésus ne reviendrait pas en septembre 2015, mais j’aimerais, au vu de l’actualité, reprendre ce sujet.

Le problème de ces affirmations

Ces affirmations posent à mon avis deux problèmes majeurs :

  1. Elles sont bien souvent une source d’inaction, car elles cachent derrière elles une vision fataliste des évènements.
  2. Elles discréditent l’Evangile auprès des non-croyants. Outre le fait que ces déclarations sont à mon avis assez malvenues, leur démenti, qui se manifeste de façon évidente puisque l’histoire continue, ne peut que contribuer à ridiculiser le message chrétien.

Quelle vision de l’avenir ?

Ces affirmations sont fondamentalement basées sur une théologie futuriste. Les chrétiens qui y adhèrent pensent que toutes les prophéties bibliques « sur la fin des temps » concernent la destruction du monde et seront forcément amenées à se réaliser.

De mon côté, je pense que c’est une double erreur et je propose une approche alternative : la théologie prétériste.

Qu’est-ce que le prétérisme ?

Le « prétérisme » est un terme peu connu dans le monde francophone et moi-même j’y ai adhéré avant de connaître ce mot. Ce n’est que plusieurs mois après, que j’ai découvert que d’autres personnes partageaient aussi mes convictions sur ce sujet et que cette vision doctrinale s’appelait « le prétérisme ».

Pour les prétéristes, la « fin du monde » décrite dans la Bible ne renvoie pas à une destruction de notre planète Terre ou à une fin brutale de l’histoire humaine, mais à la fin de l’Ancienne Alliance. Par ailleurs, les prophéties bibliques ne sont pas des prédictions fatalistes qui devraient nécessairement se réaliser, mais plutôt des avertissements divins pour remettre l’humanité dans le droit chemin.

Conclusion

J’ai pris l’exemple des catastrophes naturelles, car j’ai décidé de rédiger cet article suite à des posts facebook qui traitaient de ce thème. Mais ces remarques sont tout autant valables pour les questions géopolitiques, notamment celles qui concernent le Moyen-Orient.

Un livre est actuellement en cours d’écriture. En attendant, pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus, j’ai développé tout cela dans une série d’articles sur la fin des temps où j’expose un peu plus en détail le point de vue prétériste.

A propos David Vincent 265 Articles
Né en 1993, David Vincent est chrétien évangélique et doctorant en sciences religieuses à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (#GSRL). Ses recherches portent sur l’histoire de la théologie chrétienne et de l’exégèse biblique, les rapports entre théologie et savoirs profanes, et l’historiographie confessionnelle. Il est membre de l’association Science&Foi et partage ses travaux sur son blog et sa chaîne Youtube.