Et Dieu créa Darwin

Dans un article précédent, j’ai insisté sur l’importance de la doctrine de la Création. Avant de poursuivre cette série, j’aimerais faire un détour par une question plus contemporaine.

Au XIXe siècle, une nouvelle théorie scientifique a vu le jour suite aux découvertes de Charles Darwin (1809-1882) : l’évolution des espèces. D’un côté, certains athées ont utilisé cette théorie pour appuyer leur croyance, affirmant que cette théorie s’opposait à l’existence de Dieu. De l’autre, un certain nombre de théistes (personnes croyant en l’existence de Dieu) se sont opposés, pour des motifs religieux, à cette théorie.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, ces deux catégories de personnes se retrouvent, d’un point de vue philosophique, dans le même camp, celui des « incompatibilistes ». C’est-à-dire qu’ils estiment que la théorie de l’évolution et l’existence de Dieu sont incompatibles. A l’inverse, il existe aussi des « compatibilistes ». Ces personnes, dont je fais partie, pensent que l’on peut accepter la théorie de l’évolution et l’existence de Dieu.

La situation actuelle

En général, on qualifie les opposants à la théorie de l’évolution de « créationnistes ». Personnellement, je préfère le terme de « fixistes ». En effet, étymologiquement parlant, tous les croyants sont nécessairement « créationnistes ».

Le débat création/évolution a agité l’Eglise catholique à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Toutefois, les derniers papes, depuis Jean-Paul II, ont clairement pris position en faveur d’une création évolutive et ont estimé que la théorie de l’évolution n’était pas incompatible avec la Bible. Cette position est aujourd’hui acceptée par la grande majorité des catholiques, à l’exception de quelques groupes traditionnalistes marginaux.

En revanche, dans le protestantisme évangélique, les choses sont bien différentes et la majorité des évangéliques est encore fixiste. Le créationnisme fixiste est même devenu un marqueur identitaire pour certaines franges du monde évangélique. Sans vraiment se poser la question du pourquoi, on admet par habitude que la théorie de la Darwin et la Bible sont contradictoires. Qu’en est-il réellement ?

La cosmographique antique

Cette tension entre « science » et « foi » n’est pas nouvelle. On la rencontre à plusieurs reprises au cours de l’histoire. J’illustrerai cela par l’exemple que je connais le mieux, le débat cosmographique antique. La cosmographie est la manière dont on conçoit la Terre. Dans l’Antiquité, il y avait trois grands modèles :

  • Le modèle archaïque, qu’on appelle aussi babylonien : la terre est plate et le ciel est une voûte qui s’appuie sur les extrémités de celle-ci. C’était le modèle répandu dans le monde sémite
  • Le modèle géocentrique : la Terre est une sphère et les autres astres tournent autour de celle-ci
  • Le modèle héliocentrique : la Terre est une sphère, mais elle tourne autour du Soleil

Ces deux derniers modèles étaient issus des savants grecs, et c’est le deuxième qui dominait. Comment les chrétiens se situaient-ils vis-à-vis de ces savoirs ?

Si on ne considère que la Bible, il n’y a aucun doute possible. De Genèse à l’Apocalypse en passant par les Psaumes, on ne peut conclure qu’à la véracité du premier modèle. Les Hébreux, comme tous les peuples sémitiques, avaient adopté le premier modèle et c’est bien celui-ci que l’on retrouve dans la Bible. Ainsi, au nom d’une lecture littérale de la Bible, beaucoup de chrétiens défendaient le modèle archaïque. Quelques uns, en revanche, pensaient qu’il ne fallait pas s’opposer aux savoirs profanes au nom d’une interprétation trop littéraliste. Pratiquant une interprétation plus allégorique de la Bible, ils estimaient que l’on pouvait tout à fait admettre que la Terre était sphérique comme l’affirmaient les savants grecs de l’époque.

Cette première catégorie de chrétiens (les littéralistes) accusait bien sûr ceux de la seconde catégorie de « corrompre la vérité biblique » en l’accommodant avec les savoirs profanes de l’époque. Or tous ces chrétiens qui fustigeaient les savants de leur époque, le faisaient au nom de la Bible et pouvaient s’appuyer sur elle. Par exemple à ceux qui affirmaient que la Terre était une sphère, ils pouvaient brandir le verset d’Apocalypse 7 : 1 et demander : « Mais où sont donc les quatre coins d’une sphère ? »

« Après cela, je vis quatre anges debout aux quatre coins de la terre ; ils retenaient les quatre vents de la terre, afin qu’il ne soufflât point de vent sur la terre, ni sur la mer, ni sur aucun arbre. »

Bien malin en effet celui qui trouvera les « quatre coins » d’une sphère. Preuve évidente donc que la Terre est plate et que ceux qui affirment qu’elle est sphérique sont des hérétiques qui préfèrent les savoirs profanes aux Ecritures Saintes !

Et aujourd’hui ?

1500 ans plus tard, les choses n’ont pas beaucoup changé et nous retrouvons aujourd’hui les mêmes positions et les mêmes accusations. De nouveau, certains chrétiens s’acharnent à combattre la science. Comme autrefois, pensant sincèrement défendre la « vérité biblique », ils accusent tous ceux qui ne seraient pas d’accord avec eux de corrompre cette vérité biblique en s’adaptant à la science contemporaine.

Il est toutefois dommage que ces chrétiens ne tiennent pas compte des leçons du passé et tombent à nouveau dans les mêmes erreurs que d’autres chrétiens ont commises avant eux.

Je consacrerai une série d’articles spécifiquement à cette question, pour expliquer pourquoi, selon moi, la Bible ne s’oppose pas à la théorie de l’évolution. J’aimerais simplement ici proposer quelques pistes de réflexion.

Création et création ex-nihilo

Tout d’abord, l’opposition entre « créationnisme » et « évolutionnisme » n’est pas pertinente car « création » et « évolution » ne s’opposent pas. L’opposé de « l’évolutionnisme » n’est pas le « créationnisme » mais le « fixisme », c’est-à-dire l’idée que chaque espèce aurait été créée par Dieu telle qu’elle existe actuellement.

Cette position fixiste provient d’une confusion entre « création » et « création ex-nihilo ». Le présupposé qui se cache derrière la position fixiste est qu’une création est nécessairement une création ex-nihilo, c’est à-dire à partir de rien. Pour contredire la théorie de l’évolution, il faudrait donc prouver que la création des espèces décrite dans Genèse 1 est effectivement une création ex-nihilo. Or précisément, rien dans la Bible ne permet d’affirmer cela.

La mort

La deuxième objection concerne la mort. Le processus d’évolution suppose en effet que la mort existait dans le monde animal avant même la naissance d’Adam. Est-ce compatible avec les données bibliques ?

Nous voyons que dès le premier chapitre, le mécanisme de reproduction est en place.

« Dieu les bénit, en disant : Soyez féconds, multipliez, et remplissez les eaux des mers ; et que les oiseaux multiplient sur la terre. » (Genèse 1 :22)

La mortalité du corps est indispensable au bon fonctionnement de ce phénomène de reproduction. Imaginer que ces animaux puissent se reproduire sans mourir est difficilement plausible. On en viendrait vite à une situation de surpopulation intenable.

Le langage

En fait, le récit de la Genèse se comprend si on reprend le processus de croissance de l’humanité. C’est ce processus qui est justement le fondement de cette série d’articles. L’humanité grandit progressivement et à chaque époque, Dieu se révèle en utilisant un langage adapté à ses auditeurs. Or, on ne s’adresse pas de la même façon à un enfant de 2 ans, à un adolescent de 15 ans et à un adulte de 25 ans.

Lorsque ce texte a été écrit, l’humanité n’était qu’au stade de l’enfance. Il fallait donc que Dieu leur explique de manière simple et compréhensible la Création. Le but premier de ce texte est d’affirmer un certain nombre de vérités théologiques nécessaires pour comprendre la suite de la Révélation (l’existence d’un Dieu Unique, la distinction entre le Créateur et la Création, etc.), et non de dévoiler les mécanismes scientifiques de la Création.

Cette dernière question est intéressante, mais secondaire, et nécessite, pour être comprise, des connaissances intellectuelles que les hommes de l’époque n’avaient pas encore.

Une histoire de maman et de bébés

Pour illustrer cela, je vous propose une petite parabole. Imaginez qu’un enfant de 2 ans demande à sa maman, qui est professeur de biologie : « Maman, comment on fait les bébés ? »

Pensez-vous que la mère fournira à son enfant de 2 ans les mêmes explications qu’elle donne lorsqu’elle fait cours à des adolescents de 15 ou 16 ans ? Evidemment non, mais elle apportera une réponse adaptée à l’âge.A mesure qu’il grandira, l’enfant sera plus apte à comprendre le fonctionnement de certains mécanismes naturels. En revanche, il serait dommage que l’enfant refuse d’admettre les réponses plus complexes sous prétexte que, quand il était jeune, sa mère lui avait donné une réponse plus simple, adaptée à son âge. C’est exactement la même chose pour le récit de la création.

Conclusion

En conclusion, je ne doute pas un seul instant que les chrétiens qui luttent contre la théorie de l’évolution soient sincères dans leur démarche. Mais celle-ci n’en est pas moins contre-productive et terriblement dangereuse pour la foi. En effet, qu’ils le veuillent ou non, ils sont, sur le plan philosophique, les alliés objectifs des athées militants.

Les uns comme les autres affirment l’incompatibilité entre la Bible et la théorie de l’évolution. Bien sûr, chacun en tire une conclusion différente. Les premiers refusent la théorie de l’évolution, tandis que les seconds rejettent la Bible.

Toutefois, à une époque où 95% des scientifiques, et même jusqu’à 99% des biologistes (et parmi eux bon nombre de chrétiens) considèrent que la théorie de l’évolution est une vérité scientifiquement démontrée, la prise de position des premiers parait plus que téméraire.

De mon côté, je pense qu’il est inutile de chercher à opposer la science et la Bible, alors que celles-ci ne visent pas le même but. La science s’intéresse aux causes, tandis que la Bible s’intéresse aux raisons. La science explique le « comment », la Bible explique le « pourquoi ». Ces deux domaines ne doivent pas être séparés, mais ils ne peuvent pas non plus être confondus.

Cette parenthèse étant (provisoirement) terminée, je vous propose de reprendre notre cheminement pour suivre le plan de Dieu à travers l’Histoire.

 

 

A propos David Vincent 202 Articles
Né en 1993, David Vincent est chrétien évangélique doctorant en sciences religieuses à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes. Ses recherches portent sur l’histoire de la théologie chrétienne et de l’exégèse biblique, les rapports entre théologie et savoirs profanes, et l’historiographie confessionnelle. Il est membre de l’association Science&Foi et partage ses travaux sur son blog et sa chaîne Youtube.
  • marc laugt

    C’est un message typique, mais intéressant au niveau de la mort.
    Maintenant, pourquoi tu restes comme cela et tu ne vas pas aux bouts des choses ? Pourquoi refermes-tu les yeux quand tu ne veux plus voir, et te mets-tu plein de bandeaux sur la tête ?

    En effet va jusqu’au bout des choses et expliques tout ce que cela implique. Paul dira : tous ceux qui cherchent à plaire selon la chair vous demande de vous faire circoncire, tout ça pour ne pas être persécuter.

    La création évolutive est intéressante, par ce qu’elle permet de ne pas s’embêter (persécuté). Donc même si quelqu’un vient nous baratiner en disant que la bible n’est pas juste en nous brandissant la théorie de la Darwin, nous on lui répond création évolutive.

    Seulement est-ce juste ? Est-ce que au moins tu t’ai posé la question ? Parce que à un moment donné tu es presque de mauvaise foi (mort).

    Qu’implique la théorie de l’évolution (sans te parler de l’évolution en générale) et la théorie de la création évolutive ? Et je ne te parlerai pas du Darwinisme parce que là c’est encore pire.
    Il implique que Adam n’a jamais existé, que le jardin d’Eden n’a jamais existé, que Abel et Caïn n’ont jamais existé, que Seth, Enos, Kaïnan, Maléléel, Jared, Hénoc, Mathusala … n’ont jamais existé …

    Bref il faut prendre tout au sens figuré. Seulement essai de me prendre la généalogie au sens figuré.

    Si tu commences comme ça alors pourquoi finir ? Ouvres les yeux, voit la réalité en face. Tous les archéologues te disent que l’histoire est juste et s’accorde avec l’archéologie à partir du retour de l’exile, avant, ça ne s’accorde pas, tout est faux, avec preuves à l’appui. Ainsi il faut tout que tu enlèves, et que tu le prennes maintenant tout au figuré. Seulement est-ce possible, et est-ce juste (droit) ?

    Tu fait remarquer un point important : la mort. Et là tu n’es pas très honnête.

    Romain 5:12-… : C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché … Cependant la mort a régné depuis Adam jusqu’à Moïse … car, si par l’offense d’un seul il en est beaucoup qui sont morts … Ainsi donc, comme par une seule offense la condamnation a atteint tous les hommes, de même par un seul acte de justice la justification qui donne la vie s’étend à tous les hommes …

    1 Corinthiens 15:21 Car, puisque la mort est venue par un homme, c’est aussi par un homme qu’est venue la résurrection des morts.


    Réfléchi une minute à ce que tu as dit et voit ce que cela implique au niveau de la foi, de la doctrine (la mort n’est plus issus d’Adam et du péché), et de toute la foi. C’est toute la foi qui s’écroule.

    En plus ce que tu dis est faux, puisqu’il est dit remplissez. Donc on peut imaginer qu’une fois l’œuvre atteint (de la multiplication, c’est à dire de remplir), la multiplication s’arrête, et donc la sexualité, et donc après le mariage. Regarde les anges, on te dit que maintenant ils ne prennent aucune femme. Pourtant on te dit qu’au départ ils ont pris des femmes humaine. Donc ça veut dire quoi, est-ce qu’ils avaient un sexe ? S’il sont destiné à ne pas se marier, pourquoi en avoir ? Donc on peut émettre l’hypothèse qu’au départ ils ont eu des femmes-anges, mais qu’une fois que les cieux sont par exemple ont été rempli, et bien ce ne fut plus le cas, et que maintenant ils en ont plus.

    En surface la création évolutive est intéressante, mais une fois creusé, on s’aperçoit qu’elle ne l’est pas.

    Il y a une autre alternative :

    En science on se demande pourquoi la ligne du temps ne vas que dans un sens (les causes : passé, les conséquences : futur). Théoriquement ce n’est pas juste, ça ne devrait pas être le cas. En mécanique quantique, on s’aperçoit que la localité spatiale et temporelle n’existe pas. Et qu’un événement dépend à la fois du passé mais aussi du futur. Et on l’a vérifié pour la première fois en laboratoire en 1998 (Expérience de la gomme quantique à choix retardé).

    Imaginons qu’au départ il n’y a rien. Par exemple un lac où il n’y a aucune vague. Quelqu’un (Dieu) touche a un endroit et il se crée une vague (onde) qui va aller dans toutes les directions (passé, futur, ainsi que dans l’espace). Ainsi on peut imaginer qu’il a créé l’univers et tout ce qui existe en 6 jours, et même pour s’amuser en 6 de nos jours, puisque chaque élément créateur se répand à la fois dans le passé et dans le futur, jusqu’à pourquoi pas remplir tous l’univers temporel (13,7M d’années), en considérant que l’univers temporel a une asymptote fini, et que pourquoi pas imaginer que chaque points de cet espace temporel est un centre de cette espace. Bon je ne sais pas si tu vas me comprendre, mais j’espère qu’au moins tu comprendra un peu le début.

    Autre hypothèse intéressante mais non obligatoire. On suppose que l’espace temps 4 dimensionnel est statique, mais est-ce que c’est vrai? A priori la pré-supposition qu’on a fait est arbitraire, donc on a 50% de chance que ce soit faux. Cela voudrait dire que le passé, présent, futur peuvent changer (au cour du temps si tu veux). Seulement il y a peut être des règles qui font que le passé, présent, futur ne peuvent pas changer n’importe comment. Ainsi par exemple, on peut imaginer qu’on a un passé ‘touché’ qui n’est pas le même que le passé qu’il y a réellement eut lieu (passé imaginaire, non dans le sens imagination mais nombre imaginaire, en comparaison avec un passé réelle, qui correspond avec le passé qu’il y a réellement eut lieu, le passé de la bible).

    Enfin on prend on compte des lois physiques, mais que sait-on des lois spirituelles ?

    Matthieu 17:20 C’est à cause de votre incrédulité, leur dit Jésus. Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne : Transporte-toi d’ici là, et elle se transporterait;

    La majorité pense que Dieu n’existe pas et que les choses sont donc apparu de cause à effet par le hasard … et donc on peut imaginer que puisque la création nous a été confié, eh bien que la création aille dans ce sens. Et c’est la raison pour laquelle la mort ne s’est pas propagé uniquement aux hommes, mais à toute la création (pas seulement les choses animés).

    Bon je vais te laisser, je vais aller au lit. Mais bon je t’ai dit cela pour te dire qu’en physique on a énormément de pré-suppositions. Et qu’un grand nombre d’entre elle font que si on les enlève, eh bien ça fait un monde très différent, et la à la fois tout s’écroule, et tout peut s’expliquer (mais est-ce que c’est vrai ?). Malheureusement toute supposition peut s’expliquer mathématiquement, même si elle est farfelu. Ex : 1 + 1 = 1 , tu me diras que c’est faut, eh bien moi je pourrai te dire eh bien non, je peut t’imaginer un monde (espace mathématique) où se soit le cas.

  • Bonjour Marc,

    Pour ce qui est de l’aspect théologique, je l’approfondirai dans plusieurs articles à venir, en particulier la question de la mort. Je me permets simplement de faire remarquer quelque chose : on dit souvent que la mort est apparue après le péché d’Adam car elle est une conséquence du péché. Mais le péché existait déjà avant Adam. En effet pourquoi Adam a-t-il péché ? Parce que le serpent l’a incité à désobéir à Dieu. Mais inciter quelqu’un à désobéir à Dieu, n’est-ce pas déjà un péché ? Le péché existait donc déjà dans le monde animal AVANT le péché d’Adam, et le péché d’Adam n’est qu’une conséquence du péché du serpent.

    La création évolutive n’implique pas nécessairement la négation de l’existence historique d’Adam. Ce sont deux questions différentes. Je connais beaucoup d’évangéliques qui acceptent la création évolutive tout en maintenant l’existence d’un Adam historique. C’est le cas notamment des professeurs de la Faculté de Théologie Evangélique de Vaux-sur-Seine.

    Toutefois, de mon côté, je considère plutôt ce récit comme une parabole. Pour ce qui est de la question de l’interprétation de la Bible, il faut savoir que les plus anciens commentaires de la Genèse que l’on possède sont des commentaires allégoriques. Contrairement à ce que l’on affirme souvent, interpréter le récit de la Genèse au sens littéral n’a rien d’évident. Au contraire, le texte hébreu offre de nombreux jeux de mots qui nous orientent plutôt vers l’interprétation allégorique.

    D’un point de vue purement exégétique, les deux options (interprétation littérale ou interprétation allégoriques) sont possibles. Mais nos connaissances actuelles tranchent sans ambiguité en faveur de la deuxième option.

    Je sais que beaucoup de chrétiens sont assez réticents à cette idée, mais l’histoire montre que ceux qui s’opposent aux avancées des connaissances profanes au nom d’une interprétation littérale de la Bible ont toujours eu tort … et les exemples sont nombreux. Je ferai d’ailleurs probablement une série d’articles sur le sujet.

    Pour ce qui est de l’aspect scientifique, je te conseille le site scienceetfoi animé par des scientifiques évangéliques :

    http://www.scienceetfoi.com

    • marc laugt

      « Mais le péché existait déjà avant Adam »
      Qu’en sais-tu ? tu es en train de le présupposer afin que ça s’accorde avec tes façons de voir. Par contre le nouveau testament lui te dit l’inverse.

      « La création évolutive n’implique pas nécessairement la négation de l’existence historique d’Adam »
      Explique moi alors pourquoi. Ceux qui sont pour la création évolutionniste, comme des professeurs de la Faculté de Théologie Evangélique de Vaux-sur-Seine ou mille autre, essai au contraire de ne pas la regarder. Ils te disent ça en surface (et se le disent également à eux même), afin que tu n’ai pas d’embêtement entre la science et la foi.

      Autant les récits on peut les considérer en première abord comme une parabole, autant la généalogie essai.

      « Mais nos connaissances actuelles tranchent sans ambiguité en faveur de la deuxième option ».
      Nos connaissances actuelles vont beaucoup plus loin, et tu dois si tu suis ta logique imaginer au sens allégorique beaucoup plus que la genèse.

      Je suis moi même physicien, donc je connais pas mal de choses, et ce sujet peut être sensible …

      • Qu’en sais-tu ? tu es en train de le présupposer afin que ça s’accorde avec tes façons de voir. Par contre le nouveau testament lui te dit l’inverse.

        Je ne pense pas, mais je l’ai déjà expliqué dans un commentaire précédent.

        Ils te disent ça en surface (et se le disent également à eux même), afin que tu n’ai pas d’embêtement entre la science et la foi.

        De toute façon, je n’ai pas d’embêtement à ce sujet, car je pense que la Bible et la science concernent deux domaines différents et complémentaires. La Bible explique le « pourquoi » et la science le « comment ». A partir de là, il ne peut guère y avoir de contradictions.

        Nos connaissances actuelles vont beaucoup plus loin, et tu dois si tu suis ta logique imaginer au sens allégorique beaucoup plus que la genèse.

        Oui mais ce n’est pas un souci. Je te conseille de jeter un coup d’oeil sur cet article. Je le republierai sur ce blog , mais en attendant tu peux déjà le regarder sur l’ancien :

        http://philochristos.com/2013/03/06/lhermeneutique-dorigene/

  • marc laugt

    Je viens de lire le site que tu m’as passé. Il est intéressant, maintenant ils n’arrêtent pas de se répéter. Ils ne vont pas au fond des choses non plus, et restent très souvent en surface. Néanmoins, il y a quelques points intéressant, mais qu’il faudrait creuser. Il y a également un livre intéressant qu’ils proposent (« Le faux problème de l’évolution » de Roger Lefèbvre), en regardant le sommaire détaillé j’ai vu qu’il traitait sur pas mal de points intéressants et théologique.

    Voilà, je vais être plus précis :

    « La création évolutive n’implique pas nécessairement la négation de l’existence historique d’Adam »
    Où placent-il Adam : aux Homo habilis, aux Homo erectus, aux Homo neanderthalensis, aux Homo sapiens, après les Homo sapiens ?

    L’existence d’Adam implique qu’Adam est le premier de son espèce. Comment conjuguent-ils cela alors que l’évolution est un processus long ? Les Homo sapiens et les Homo neanderthalensis savaient parler, Comment conjuguent-ils cela ? Qu’est ce qui différencie Adam des autres espèces bibliquement (les espèces homo)? Et ces espèces ils sont quoi, des animaux … ?

    « Mais le péché existait déjà avant Adam »
    Non pas forcément.
     » le péché d’Adam n’est qu’une conséquence du péché du serpent ».
    Non Adam lui aussi a péché. D’ailleurs si on te parle uniquement d’Adam, c’est parce que c’est lui qui a l’autorité. Bibliquement le péché commence dans ce texte par le serpent, puis Eve, puis l’homme, mais comme c’est l’homme qui a l’autorité, c’est à lui que reviendra la faute.

    Maintenant toi tu émets la supposition que le péché existait avant, que le péché existait avant ce récit, et ça c’est contraire au nouveau testament.

    Ce qui nous amène tout droit à la question des anges. Qui sont ils ? Quand ont ils été créé ? Quand à eut lieu la chute (pour eux) ?
    Le problème est que la bible ne le dit pas, donc ils y a beaucoup d’interprétations.

    • Bonjour Marc,

      Merci pour tes retours.
      Les livres proposés ont effectivement l’air intéressant, malheureusement je n’ai pas encore eu l’occasion de les lire.
      Ils sont toutefois sur ma liste de lectures. Une fois lus, j’en présenterai très certainement un résumé.
      Si tu as aussi l’occasion de les lires, n’hésite pas à nous dire ce que tu en as pensé.

      Qu’est ce qui différencie Adam des autres espèces bibliquement (les espèces homo)?

      Je pense que c’est son esprit.

      Maintenant toi tu émets la supposition que le péché existait avant, que le péché existait avant ce récit, et ça c’est contraire au nouveau testament.

      Pas nécessairement. C’est contraire à une interprétation, mais cette interprétation n’est pas forcément la bonne.
      En revanche, je pense que le texte de Genèse nous conduit nécessairement à admettre que le péché existait AVANT celui d’Adam puisque Adam et Eve ont péché à cause du péché du serpent. C’est un fait indéniable.

      Maintenant, encore une fois, libre à toi d’accepter ou non cette idée.

      Le problème est que la bible ne le dit pas, donc ils y a beaucoup d’interprétations.

      A titre personnel, je suis partisan de la « gap theory », mais comme je l’ai dit, je consacrerai une série d’articles à ce sujet (le récit de la création).

      • marc laugt

        Juste une question technique, comment fais tu pour formater ton texte (italique et bar bleu pour indiquer que c’est une citation).

        Oui, il est évident d’un côté que c’est l’esprit qui les différencie. Mais le problème est que l’évolution pré-suppose un processus long. Donc au niveau de l’esprit ça ne s’est pas fait du jour au lendemain, ça a mis des millions d’années, les Homo sont devenu de plus en plus intelligent, de génération en génération on va dire. Du coup entre Adam et ses générations précédentes, il y a très peu d’écart (Les Homo sapiens et les Homo neanderthalensis savaient parler par exemple), donc qu’est-ce qu’il le différencie …

        « le péché existait AVANT celui d’Adam puisque Adam et Eve ont péché à cause du péché du serpent »
        Non, toi tu émets la présupposition que le serpent avait péché bien avant. Ce n’est pas trop ce que le nouveau testament dit (puisqu’il dit que c’est par la faute d’Adam que le péché est entré dans le monde). Ce qui laisse supposer que le serpent a péché juste à ce moment là…

  • marc laugt

    je vais vous donner une théorie.

    Imaginez que les choses soit très différentes de ce que vous imaginez. Imaginez que dans la genèse les choses étaient très différentes de ce que vous imaginez avant la chute, et même après. Vous avez tous lu un certain nombre de personnes qui ont vu en vision ou pas pendant un certain temps le ciel. Imaginez qu’à la Genèse, c’est exactement la même chose, imaginez que les couleurs soit beaucoup plus grande, que les objets soit lumineux par eux même (au lieu de la réfraction), mais quand même quand on éteint il n’y a pas de lumière c’est étrange (ils ne luminent pas dans le noir, c’est ce que l’on a l’impression pour les couleurs et la lumière). Imaginez que les choses ont l’air vivant, l’herbe a l’air vivant et bouger d’elle même (bien que est-ce que c’est vrai). Imaginez qu’Adam avait la capacité de bouger presque instantanément, il suffixait qu’il croyait-pensait à un endroit qu’il voit et voulait y être pour qu’il y soit avec un certain temps mais très rapide. Imaginez qu’il suffisait de vouloir voir l’intérieur pour qu’il voit en zoom ce qu’il y a à l’intérieur, toute les merveilles, les cellules, etc… imaginez que lui même soit lumineux comme Moïse et Jésus (puisqu’il était en contacte avec Dieu tous les soirs, et que les choses étaient très proches). Imaginez que les animaux étaient très différents, moitié animaux moitie spirituel. Imaginez que toute la création était très différente, il y avait très peu de différence entre le spirituel et la chair, que les mondes étaient très proches, que finalement entre le monde et le ciel il y avait très peu de différence. Tout était en contacte, et qu’on voyait tout. Imaginez que les anges étaient des animaux, et donc les animaux étaient très différents, beaucoup parlaient, même s’ils parlent par un langage que tu n’imagines pas. Imaginez que les anges étaient des animaux et que l’homme à été créé au dessus d’eux (autorité). Vous voyez la création, les lois de la physique étaient très différents. Tout ce que vous imaginez n’a plus d’existence et le monde était très différent que ce que vous imaginez.

    Puis malheur a lieu la chute, alors à ce moment la tout change, tout devient différent, un tremblement de terre(abstrait)-ciel-spirituel commence, et par la foi tout change, tout devient différent, l’espace-temps (dans toutes les dimensions) et l’image-« ce qui nous touche, et qu’on voit » devient différent, change (« si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne : Transporte-toi d’ici là, et elle se transporterait ; rien ne vous serait impossible » – chute – chute et perte dans sa foi, qui a pour conséquence l’ébranlement des cieux, et la mort de tout ce qui existe, et un tremblement de terre et shakking de tout ce qui existe et dans la foi, et une transformation de ce qui existe présent passé futur, puisqu’il y a un shakking dans le présent passé futur …), les cieux (spirituel) et la terre se met à être différent et un grand fossé ce met entre les deux (bien que les choses ne soit pas si différent, et que beaucoup de choses soient intriqués), les animaux changent et tout devient différent, le passé, présent, future est différent. Toute une partie de la création change.

    Voila les choses étaient différent et continuent d’être différent, les choses changent et continuent d’être changé, tout évoluent, et continue d’être évolué. Le monde est une image, et continue d’être une image-touché des choses invisibles qui elles changent, et donc tous change (4 dimension arbitraire) en fonction du temps (si l’on veut). Dans l’apocalypse les gens serons livré à eux même (puisque l’esprit aura disparu ainsi que l’église) et ainsi par leur foi ils feront n’importe quoi, et les puissances des cieux seront ébranlé, et même la mort sera ôté, ce qui fait que les gents voudront mourir et n’y arriveront pas, mais seulement pendant 5 mois. Bref, tout sera ébranlé…

    Voilà j’espère que vous comprenez ce que je veux dire, cette théorie est intéressante. Dans cette théorie, tout peut être pratiquement pris au sens littérale, et ne pas être en contradiction avec la bible, ni avec ce que l’on voit (donné scientifique), maintenant il faut penser que tout ce que l’on voit n’est pas forcément réelle, et sortir de de toutes les pensées-monde que l’on a (par exemple le matérialisme, ou de croire que toute choses sont pareil que ce que l’on voit ou imagine à l’instant t, et que les lois de la

  • marc laugt

    physique sont inchangeable etc…)

    désolé ça me la publié par une erreur de frappe.

    Voilà j’attends peut être des réactions …

  • marc laugt

    Salut,

    Peux-tu supprimer mon message précédent. Finalement je me repens, je n’ai pas très envie qu’il soit publié. Évite de le dire aussi, je n’ai pas très envie que ça se sache.

    Il faut savoir qu’en science, les choses ne sont pas toujours ce qu’elles sont, ce qu’on vous dit, vous laisse croire et vous baratine.

    Je te donnes quelques exemples :

    La cosmologie est par définition une science qui est fausse, mais qui est intéressante pour bien des choses. En effet il y a une assertion qui a toujours été vrai jusqu’à présent, et qui dit qu’une théorie est vrai dans une plage de valeur (localité), mais est faux si on prend des valeurs extrêmes. Or la cosmologie est justement la science des extrêmes (échelle de l’univers). La cosmologie est intéressante par ce qu’elle permet par exemple de voir si nos théories sont cohérentes etc… Mais elle est par définition fausse, parce que les théories actuelles sont justes seulement sur une plage de valeur. Prend par exemples les cosmologies qui en étaient déduite des théories précédentes, tu t’apercevra qu’elles sont complètement différentes.

    Par exemple le bigbang est une théorie consentie du 20ème siècle et début du 21ème. Mais qu’en sait-on pour le 22ème siècle.
    Il y a énormément « d’axiomes » qui sont présupposé (d’ailleurs tellement qu’on ne les recense pas, théoriquement il y en a une infinité), et théoriquement arbitraire. Donc théoriquement il y a 50% que ce soit juste et 50% que ce soit faux. Et un certain nombre d’entre elles font que si on les changent, ça change radicalement notre façon de voir.
    Je te donne un exemple : avant la relativité on imaginait que la vitesse pouvait être aussi grande qu’on le veut. On a vu que ce n’est pas le cas, et ça a changé radicalement notre façon de voir. Au niveau du temps qu’en est il, peut on prendre une valeur aussi grande qu’on le veut ou pas ? A priori on l’ignore, donc on dira par définition que oui parce que c’est le plus simple. Mais si ce n’est pas le cas, qu’en est-il ? Eh bien si on dit que le temps réagit de la même manière que la vitesse, alors le bigbang n’existe plus et n’a aucun sens :
    il faut que tu vois le monde comme une loupe et une illusion d’optique : toute différence de valeur de temps est comme on le voit autour de nous, mais quand on devient proche de la différence de valeur de temps limite, alors les choses deviennent compressé. Par exemple imagine une machine qui fait des bonds dans le temps de 1Milliard d’année en arrière dans le temps de ses temps à lui. Au premier bond tu le voit il y a 1M d’année, lui regarde en arrière et dit Oh je n’ai pas avancé d’un poil puisque le bigbang s’est toujours fait il y a 13,7M d’années.
    Il fait dix autre bonds. Toi tu le vois il y a à peu près 11 M d’années, et lui voit toujours le bigbang il y a 13,7M d’années. Il fait un milliard d’autre bonds. Toi tu le voit proche des 13,6M d’années, et lui voit toujours le bigbang il y a 13,7M d’années. Il fait un milliard de milliard de milliard de milliard de milliard d’autre bonds. Toi tu le voit proche des 13,6999M d’années, et lui voit toujours le bigbang il y a 13,7M d’années. Lui s’il peut te voir, te voit il y a 13,6999M d’années dans le futur.

    Même si les choses paraissent vraiment vrai, et qu’on ne voit vraiment pas comment elles pourraient être différente, il existes toujours des assertions, qui font que si on les change, tout ce qu’on a construit auparavant tombe à l’eau, et n’a plus aucun sens. Pire, plus on avance vers l’avant, plus il faut que tout change (c’est à dire que plus nos futures théories remettrons en cause tout ce qu’on a cru). Là la science est plutôt jeune, donc immature. Imagine dans 1000 ans, où tous les 100 ans il y a une théorie qui remet tout en cause, eh bien les personnes diront : bon on a tellement eu l’habitude que les choses ont été complètement remise en cause que pour l’instant on croit ça mais à priori on en sait rien, dans le futur, ça sera surement différent.

  • marc laugt

    Peux-tu supprimer, comme demandé précédemment, la réponse où je parle de la théorie de la vision-révélation de 7 jours (Genèse 1), où chaque jour est expliqué à la vue de la science moderne.

  • Cher David,
    En rapport à cet article, je suis assez étonné d’y trouver de nombreux points positifs et je ne peux que vous encourager dans l’amélioration ou le développement des idées avancées. Hormis mon désaccord sur « the gap theory » et la manière de lire le début du chapitre de la Genèse, je comprends de la même manière que l’évolution fait partie de la Création de l’Eternel. Bonne soirée : )

    @Marclaugt :
    Bonsoir, ne croyez-vous pas que vous devez laisser votre enseignement passé à sa place ? Des cultures ou des hommes effacent parfois leurs histoires, puis ils se glorifient ensuite de la vérité en oubliant qu’elle ne vient pas d’eux, et se mettent à condamner les autres d’être non inspiré. Je ne juge personne mais je parle de la nature de l’homme. Reconnaître ses erreurs n’est-il pas le plus bel exemple de repentance, c’est ce que vous faites merveilleusement bien en rapport à votre précédent enseignement : ) ? Nous sommes imparfaits. Qu’Eternel nous protège.

    • Bonsoir Hans,

      Oui, cette série n’a pour but que de proposer un rapide survol mais les différents thèmes seront ensuite abordés en détails dans des séries plus spécifiques.

    • marc laugt

      @Hans
      Je ne comprend pas très bien ce que tu me demandes.
      Si j’ai demandé à ce que ma précédente réponse soit effacé, c’est parce que je ne désire pas que des gents se mettent à croire en ce genre de choses. En en étant l’inventeur, j’ai quand même le droit de choisir si oui ou non je désire que ça se répande. Si par hasard, ça se répandait et devenait une théorie importante, je serai moi même très mal à l’aise parce que je ne crois pas moi-même en cette théorie, je vois des choses plus profondes et plus lointaines qui sont bien plus puissantes, et bien plus juste par rapport à l’enseignement (principalement du nouveau testament) que ça …

      • Bonjour Marc,

        Et pourquoi ne pas nous en faire part ?

  • Pingback: Inerrance biblique et perfection de la Bible - Didascale()