La Création

La base de la foi chrétienne est de croire en un Dieu Créateur. Si aujourd’hui annoncer l’Evangile est souvent devenu synonyme d’annoncer la mort et la résurrection de Jésus, voire même la mort tout court, il ne faut pas oublier que la Bible, commence d’abord par nous présenter l’acte de création :

« Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. » Genèse 1 : 1

Avant d’annoncer la rédemption, il faut donc comprendre la création. Pourquoi Dieu nous a-t-il créés ?

Les deux récits de la Création

La description du processus de création occupe les deux premiers chapitres de la Genèse. Ces deux chapitres contiennent deux récits distincts de la création, le découpage en chapitre ne recoupe toutefois pas exactement ces deux récits. 

Le premier récit

Ce premier récit va de Genèse 1 : 1 à Genèse 2 : 3. Dieu crée en premier la matière (1 :1), puis organise celle-ci (1 : 3-13). Il met en place le cosmos (1 : 14-19), puis débute la production des espèces vivantes (1 : 20-25). Enfin arrive l’être humain qui est le couronnement de cette création (1 : 26-31)

Ce premier récit s’achève avec le repos de Dieu :

« Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et toute leur armée. Dieu acheva au septième jour son œuvre, qu’il avait faite : et il se reposa au septième jour de toute son œuvre, qu’il avait faite. Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu’en ce jour il se reposa de toute son œuvre qu’il avait créée en la faisant. »

Le second récit

A partir du verset 4 du deuxième chapitre, commence le second récit de la création :

« Voici les origines des cieux et de la terre, quand ils furent créés. Lorsque l’Eternel Dieu fit une terre et des cieux »

Ce récit ne s’intéresse plus à la création en général, mais se focalise sur l’être humain. La principale différence avec le premier récit concerne l’ordre de la création : alors que dans le premier récit l’être humain est créé en dernier, dans le second récit la formation de l’homme (verset 7) précède la création végétale (versets 4-6 et 8-14).

Ces divergences nous montrent que ces deux récits n’ont pas vocation à présenter une description physique de la création. Ils ont été écrits pour nous transmettre un enseignement d’un autre ordre. Le texte de la Genèse ne présente donc pas le « comment » de la création, mais le « pourquoi ».

Le but de la création

Toutefois, ce but n’est pas encore explicitement mentionné dans la Genèse. Il ne sera révélé que progressivement au cours de l’histoire. La réponse la plus explicite à la question du « pourquoi » se trouve dans l’Epître aux Romains chapitre 8 versets 15 à 17.

« Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte ; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions: Abba ! Père ! L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui. »

Le but de Dieu est donc d’avoir des héritiers. Au moment de sa création, l’homme était considéré comme un fils de Dieu comme le rappelle Luc, qui récapitulant la généalogie de Jésus, termine ainsi :

« fils d’Enos, fils de Seth, fils d’Adam, fils de Dieu. » Luc 3 : 38

Toutefois l’apôtre Paul rappelle :

«…aussi longtemps que l’héritier est enfant, je dis qu’il ne diffère en rien d’un esclave, quoiqu’il soit le maître de tout » (Epître aux Galates  4 :1)

L’homme et l’humanité

Ainsi, nous pouvons établir un parallèle entre la croissance d’un être humain et celle de l’humanité en général. C’est cette lecture de l’histoire que je vous propose.

A sa création, l’humanité n’était qu’au stade de l’enfance, et toute l’histoire humaine doit justement être comprise comme une croissance vers l’âge adulte.

Le but d’Adam, c’est-à-dire de l’humanité dans son ensemble, est précisément d’arriver à ce stade adulte où il pourra être héritier de Dieu. Pour parvenir à cela, Dieu, qui est notre Père, éduque l’humanité comme un Père éduque son enfant. C’est ce parallèle que je développerai tout au long de cette série en vous proposant de découvrir les grandes étapes de cette éducation.

 

 

A propos David Vincent 222 Articles
Né en 1993, David Vincent est chrétien évangélique et doctorant en sciences religieuses à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (#GSRL). Ses recherches portent sur l’histoire de la théologie chrétienne et de l’exégèse biblique, les rapports entre théologie et savoirs profanes, et l’historiographie confessionnelle. Il est membre de l’association Science&Foi et partage ses travaux sur son blog et sa chaîne Youtube.
  • Pingback: Et Dieu créa Darwin - Didascale()

  • Dither Jannev

    David VINCENT . Bonsoir.
    Là , je sens venir que tu ne crois pas au péché d’Adam et Eve et aux conséquences désastreuses sur l’humanité à naître suite à cela. Aïe aïe aïe !