Le martyre de Jacques, frère de Jésus

Durant son ministère terrestre, Jésus n’a pas été beaucoup soutenu par sa famille terrestre. Les évangiles nous montrent que ses frères et sœurs étaient même plutôt suspicieux vis-à-vis de son message. Toutefois, après sa mort et sa résurrection, il semble que ceux-ci aient finalement été convaincus.

Parmi ses frères et sœurs, un joua un rôle particulièrement important dans la première communauté chrétienne, c’est Jacques. J’en ai déjà parlé précédemment lorsque nous avons étudié le conflit alimentaire. Les Actes des apôtres ne disent rien sur la fin de sa vie, mais nous pouvons cependant la connaître grâce à l’historien judéen Flavius Josèphe qui, dans le vingtième livre de ses Antiquité judéennes nous raconte sa mort.

Je vous propose donc de découvrir cet extrait, que je commenterai ensuite.

La mort de Jacques

« Comme Anan était tel et qu’il croyait avoir une occasion favorable parce que Festus était mort et Albinus encore en route, il réunit un sanhédrin, traduisit devant lui Jacques, frère de Jésus appelé le Christ, et certains autres, en les accusant d’avoir transgressé la loi, et il les fit lapider. Mais tous ceux des habitants de la ville qui étaient les plus modérés et les plus attachés à la loi en furent irrités et ils envoyèrent demander secrètement au roi d’enjoindre à Anan de ne plus agir ainsi, car déjà auparavant il s’était conduit injustement. Certains d’entre eux allèrent même à la rencontre d’Albinus qui venait d’Alexandrie et lui apprirent qu’Anan n’avait pas le droit de convoquer le sanhédrin sans son autorisation. Albinus, persuadé par leurs paroles, écrivit avec colère à Anan en le menaçant de tirer vengeance de lui. » (1)

Commentaire

Anan était le Grand Prêtre en exercice, tandis que Festus et Albinus étaient des responsables romains. Anan a profité de la mort du premier, et de la vacance du pouvoir civil que celle-ci entrainait avant la venue du second, pour faire condamner et exécuter Jacques.

On voit que cette condamnation a été approuvée par les responsables religieux, les membres du Sanhedrin, mais a fortement déplu au peuple qui va ensuite s’en plaindre auprès des autorités civiles et demander une sanction contre Anan. Cela nous montre donc que Jacques était fort apprécié de ses concitoyens, au-delà même du cercle des disciples de Jésus. On voit aussi qu’il était reconnu par tous comme un observant scrupuleux de la Loi et qu’il a gardé cette attitude jusqu’à sa mort. Ce qui confirme bien ce qui est dit dans Actes 15 et Actes 21.

Note

(1) Flavius Josèphe, Antiquités Judéennes, XX, 200-203.

Articles liés

La question alimentaire dans l’Eglise apostolique

La chaîne des martyrs 

Version vidéo

A propos David Vincent 242 Articles
Né en 1993, David Vincent est chrétien évangélique et doctorant en sciences religieuses à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (#GSRL). Ses recherches portent sur l’histoire de la théologie chrétienne et de l’exégèse biblique, les rapports entre théologie et savoirs profanes, et l’historiographie confessionnelle. Il est membre de l’association Science&Foi et partage ses travaux sur son blog et sa chaîne Youtube.