La méthodologie Didascale : les trois sources de la connaissance intellectuelle de Dieu

Cette semaine WordPress m’a signalé que cela faisait tout juste 5 ans que j’avais commencé à publier des articles de blog. A cette occasion, il m’a paru intéressant de revenir sur mon projet : pourquoi ce blog ? En complément de cet article, je recommande la lecture de mon parcours personnel qui apporte quelques éléments biographiques permettant de mieux comprendre le contexte de mes réflexions.

Le début du projet : le blog Philochristos

Avant Didascale, j’écrivais sur un premier blog nommé « philochristos ». Le changement de blog s’est fait pour des raisons purement techniques, cependant il a aussi été l’occasion d’une réflexion sur mes objectifs et d’une réorganisation du blog.

Suite à mes études d’histoire, beaucoup de mes convictions d’enfance commençaient à être remises en question. C’est pour partager mes travaux avec d’autres personnes, au départ d’autres chrétiens, que j’ai donc commencé à écrire sur ce blog. A l’époque, il s’agissait surtout d’articles en rapport avec la Bible ou la théologie chrétienne. A côté de cela, je pensais lancer un second blog qui serait plus consacré à l’histoire de l’Eglise, mais le projet n’a jamais pris beaucoup d’importance (le blog a été créé, mais je n’ai quasiment rien publié dessus).

Une nouvelle conviction : le blog Didascale

Finalement, j’ai décidé de changer de blog et de regrouper tous mes travaux sur le même blog qui a pris le nom de Didascale. Ce choix est lié à une évolution méthodologique concernant le rapport entre les différents domaines de connaissances.

J’ai divisé ce nouveau blog en trois catégories (Etudes bibliques, Etudes humaines et Etudes naturelles), qui correspondent aux trois sources de la connaissance intellectuelle de Dieu.

Le but de ce blog peut être résumé en un verset : « Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ (Jean 17 : 3) ». Connaître Dieu, c’est le sens même de la « théologie ». Toutefois, bien souvent, les chrétiens se limitent à un domaine d’étude, la Bible, auxquels ils ajoutent parfois l’histoire de l’Eglise.

De mon côté, je souhaite avoir une approche plus globale et je suis convaincu qu’il est tout aussi important d’étudier l’être humain et la nature pour apprendre à mieux connaître Dieu et c’est seulement la prise en compte combinée de ces trois domaines qui nous permettra d’avoir une théologie solide et de répondre à l’appel de Jésus.

La méthodologie Didascale

Dans le titre j’ai bien précisé « connaissance intellectuelle ». En effet à côté de ces trois canaux, il y en a bien sûr un quatrième, que l’on pourrait appeler « mystique » ou « expérimental ». C’est la connaissance concrète de Dieu. Rappelons en effet que dans la Bible, la connaissance regroupe ces deux aspects « intellectuel » et « expérimental », puisqu’il est écrit : « Et Adam connut Eve ». Cependant, par définition, je pense que la connaissance expérimentale se vit plus qu’elle ne s’enseigne (1) et mon but est donc avant tout de me concentrer sur la connaissance intellectuelle de Dieu.

Pour expliquer, mon approche je peux prendre la métaphore de trois livres. La Bible, l’être humain et la nature sont trois livres qu’il faut étudier pour apprendre à mieux connaître Dieu. Chaque livre apporte des connaissances qu’il faut interpréter, c’est le rôle des exégètes. Pour la Bible, les exégètes sont les biblistes, pour l’homme ce sont tous ceux qui travaillent dans les « sciences humaines et sociales » (historiens, sociologiques, anthropologues, philosophes, etc.) et pour la nature ce sont les scientifiques (physiciens, biologistes, etc.)

La théologie a historiquement eu tendance à se focaliser sur la Bible et à mettre de côté les autres livres. Il me semble que c’est une grande erreur, car ces trois livres ont le même Auteur, Dieu. Si on veut connaître cet Auteur, il faut donc prendre en compte l’ensemble de Son Oeuvre.

C’est pour cette raison que je propose sur ce blog des articles relevant de ces trois domaines, qui sont distincts mais complémentaires, même s’il faut bien reconnaître que pour l’instant la répartition est assez inégale. Cela est dû à mes propres compétences dans les différents domaines. Je travaille beaucoup plus sur la Bible et l’histoire, que sur les sciences dures. Toutefois, j’espère à l’avenir avoir aussi l’occasion de proposer des articles touchant aux questions scientifiques. Je suis d’ailleurs membre de l’association Science et foi chrétienne, qui a aussi un site internet et un blog bien fournis, que je vous invite à consulter.

Conclusion

En conclusion, l’unité de ce blog repose sur la prière de Jésus : « Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ » (Jn 17 : 3) et sur la conviction qu’il est nécessaire d’avoir une approche globale de la révélation qui prenne en compte les trois livres (la Bible, l’être humain et la nature) pour réellement connaître Dieu.

Enfin rappelons que pour moi l’approche intellectuelle de Dieu est complémentaire de l’approche expérimentale (ou mystique) et il me paraît très dangereux d’opposer ces deux aspects ou de trop privilégier l’un au détriment de l’autre.

Note

(1) Ce qui n’exclut pas une certaine forme d’apprentissage par le partage d’expériences ou l’enseignement. Mais je pense que la connaissance expérimentale de Dieu relève essentiellement d’un vécu qui s’expérimente plus qu’il ne s’apprend théoriquement.

A propos David Vincent 209 Articles
Né en 1993, David Vincent est chrétien évangélique doctorant en sciences religieuses à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes. Ses recherches portent sur l’histoire de la théologie chrétienne et de l’exégèse biblique, les rapports entre théologie et savoirs profanes, et l’historiographie confessionnelle. Il est membre de l’association Science&Foi et partage ses travaux sur son blog et sa chaîne Youtube.