La mort de Shimon Pérès et le retour de Jésus

Il y a tout juste un an, en septembre 2015, Jésus aurait dû revenir. C’est en tout cas ce qu’annonçait depuis plusieurs années Claude Ignerski. A l’époque, j’avais rédigé plusieurs articles pour exprimer mon désaccord. Dans l’un d’eux, j’avais expliqué pourquoi le retour de Jésus est, selon moi, loin d’être proche.

Une erreur : le futurisme

Je soulignais notamment que, si Claude Ignerski avait été très critiqué pour avoir osé donner une date, beaucoup de ses détracteurs partageaient en réalité la même erreur que lui. Simplement, ils étaient plus prudents et évitaient d’annoncer une date trop précise.

Israël et les prophéties bibliques

Pour beaucoup d’évangéliques, la création de l’Etat d’Israël représentait l’accomplissement des prophéties bibliques et était un signe du retour imminent de Jésus.

Cette doctrine est en grande partie, mais pas seulement, issue des enseignements de John Darby et plus particulièrement de sa vision de la fin des temps (le dispensationalisme sur lequel je fais ma thèse).

De mon côté, comme je l’ai expliqué dans un autre article, je pense en revanche qu’il n’y a absolument aucun rapport entre l’Etat contemporain d’Israël et l’Israël biblique.

L’Etat d’Israël et le retour de Jésus

Aujourd’hui, mercredi 28 septembre 2016, on a annoncé le décès de Shimon Pérès, le dernier des pères fondateurs d’Israël encore en vie. Cela est très significatif. Lors de la création de l’Etat d’Israël en 1948, beaucoup de chrétiens influencés, directement ou indirectement, par Darby, ont cru que Jésus reviendrait lors de cette génération.

Soixante-dix ans plus tard, Jésus n’est toujours pas revenu. Certains l’attendent pour bientôt, mais je pense qu’ils se trompent lourdement.

Cette certitude est liée au fait que je ne suis pas « futuriste », mais prétériste. Si vous n’avez encore jamais entendu ce terme, je vous invite à découvrir ma série sur la fin des temps. Si vous n’avez pas le temps de tout lire, je vous recommande au moins mon article d’introduction et mon article de conclusion qui résument mes idées sur la question.

Conclusion

Je sais que ma position est encore très minoritaire, notamment au sein du monde évangélique, mais j’invite vraiment les chrétiens à s’y intéresser pour éviter les illusions (et désillusions) futuristes qui entravent, à mon avis, la mission de l’Eglise.

A propos David Vincent 202 Articles
Né en 1993, David Vincent est chrétien évangélique doctorant en sciences religieuses à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes. Ses recherches portent sur l’histoire de la théologie chrétienne et de l’exégèse biblique, les rapports entre théologie et savoirs profanes, et l’historiographie confessionnelle. Il est membre de l’association Science&Foi et partage ses travaux sur son blog et sa chaîne Youtube.
  • Hakim Alexandre

    Bonjour,

    Le véritable syncrétisme consiste à rassembler ce qu’il y a de commun dans les différents livres saints.
    Concernant les divergences, ont ne peut opter pour l’une ou pour l’autre, il faut trouver une solution unificatrice afin que chaque communauté soit satisfaite (le tout devant être logiquement acceptable).
    C’est le rôle du Mahdi, de l’esprit de vérité, du maitreya, du Kalki etc d’expliquer et de réunifier les croyants…
    En ce qui concerne la crucifixion de Jésus, par exemple, un homme nous a apporté l’explication logique unificatrice, en avez-vous entendu parler ?

    • Bonjour Hakim,
      J’ai entendu différentes explications. De laquelle parlez-vous ? N’hésite pas à nous la présenter.