La mort et la résurrection de Jésus

Dans l’article précédent, nous avons eu l’occasion de découvrir le message de Jésus et de voir en quoi celui-ci avait fait progresser la révélation de Dieu. Toutefois,si on se limite uniquement à l’enseignement de Jésus,  l’Evangile (« Bonne Nouvelle » en grec) n’est pas complet. La Bonne Nouvelle était l’annonce du Royaume de Dieu, mais ce Royaume n’a pu venir que grâce à la mort et à la résurrection de Jésus. C’est ce que j’aimerais brièvement exposé dans cet article.

 La mort de Jésus

 Jésus donne sa vie

Le premier point important est le caractère volontaire de cette mort. Jésus n’a pas été victime de ses concitoyens. Plusieurs fois, ceux-ci ont essayé de le tuer, mais ils n’ont pas pu car Dieu et Jésus ne le voulaient pas. Néanmoins, le moment venu, Jésus a accepté d’offrir volontairement sa vie :

«[C’est Jésus qui parle] Le Père m’aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre. Personne ne me l’ôte, mais je la donne de moi-même ; j’ai le pouvoir de la donner, et j’ai le pouvoir de la reprendre : tel est l’ordre que j’ai reçu de mon Père. » Evangile selon Jean 10 : 17-18

« [C’est l’apôtre Paul qui écrit] Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies. » Epître aux Romains 5:6

 Un évènement bien attesté

La crucifixion de Jésus nous est racontée par les quatre évangélistes. Ce qui est intéressant, c’est que d’un évangile à l’autre, les détails diffèrent. Cela nous prouve que les évangélistes n’ont pas recopié leurs récits les uns sur les autres, mais que nous avons au contraire quatre témoignages différents. Deux des évangélistes sont des disciples directs de Jésus (Matthieu et Jean) et deux sont des compagnons de la première génération (Marc et Luc), or tous ces témoignages concordent pour affirmer que Jésus est réellement mort sur la croix.

 La crucifixion est le fondement même de la foi chrétienne et a toujours été annoncée par les premiers disciples. Voici par exemple le premier discours de Pierre, un des douze disciples de Jésus, prononcé deux mois après la crucifixion (et la résurrection) de Jésus :

«  Hommes Israélites, écoutez ces paroles ! Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par les miracles, les prodiges et les signes qu’il a opérés par lui au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes ; cet homme, livré selon le dessein arrêté et selon la prescience de Dieu, vous l’avez crucifié, vous l’avez fait mourir par la main des impies. Dieu l’a ressuscité, en le délivrant des liens de la mort, parce qu’il n’était pas possible qu’il fût retenu par elle. » Actes des apôtres 2 : 24

La résurrection de Jésus

 La victoire de Jésus

Toutefois, la crucifixion n’aurait eu aucune valeur si Jésus était resté dans le tombeau. En effet, comme Jésus le dit lui-même, il a donné sa vie « afin de la reprendre ». La crucifixion n’est donc que la première étape qui conduit à la résurrection. Si Jésus avait été simplement crucifié, la mort aurait triomphé, mais parce qu’il est aussi ressuscité, l’apparente défaite se transforme en victoire : la mort est vaincue.

L’espérance chrétienne

Mais la résurrection de Jésus est aussi une promesse pour tous ceux qui croient en lui. En effet, Jésus est le premier né d’entre les morts et de la même façon que Dieu a ressuscité Jésus, Il ressuscitera aussi ceux qui ont cru en Lui.

Conclusion

Pour conclure, nous pouvons trois retenir points importants :

  1. La mort de Jésus est volontaire.
  2. Jésus a accepté de mourir car il savait qu’il allait ressusciter
  3. La mort de Jésus n’est donc pas un évènement triste. Si elle a été douloureuse pour lui, elle est pour tous les chrétiens un sujet de joie. Ce qui a pu apparaître comme une défaite est, en réalité, une victoire :  la victoire de la vie sur la mort.

Epilogue

Après sa résurrection, Jésus est resté quelques jours sur Terre avant de remonter au ciel. C’est ce que nous verrons dans le prochain de cet article.

A propos David Vincent 222 Articles
Né en 1993, David Vincent est chrétien évangélique et doctorant en sciences religieuses à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (#GSRL). Ses recherches portent sur l’histoire de la théologie chrétienne et de l’exégèse biblique, les rapports entre théologie et savoirs profanes, et l’historiographie confessionnelle. Il est membre de l’association Science&Foi et partage ses travaux sur son blog et sa chaîne Youtube.
  • maribe

    et que penses-tu au sujet du jour de la résurrection ?

    Quel jour Jésus a-t-il été crucifié et quel jour est-il ressuscité ?

    • Bonjour Marie,

      La réponse à cette question dépend de l’interprétation de plusieurs passages, en particulier du terme « sabbat ».
      La lecture la plus commune considère que le sabbat se réfère au sabbat hebdomadaire. Dans ce cas, Jésus a donc été crucifié un vendredi et est ressuscité un dimanche.
      D’autres personnes contestent cette lecture en estimant que cette chronologie contredirait les paroles de Jésus qui annonce que le Fils de l’homme restera « trois jours et trois nuits » sous Terre. Elles estiment donc que le terme de sabbat désignerait plutôt la fête de Pâque et non le sabbat hebdomadaire. Jésus serait donc mort un mercredi. Certains proposent aussi de situer la résurrection le samedi au lieu du dimanche.

      Que penser de tout cela ?
      Il faut distinguer deux choses : a) la valeur de l’objection b) la possibilité de la objection

      a) Estimer que la chronologie traditionnelle contredit la déclaration de Jésus est une erreur due à une méconnaissance des coutumes de l’époque. En effet, les Romains ne comptaient pas les durées comme nous et une période commencée était comptée dans sa totalité. Pour prendre un exemple tout simple : imagine un président élu le 31 décembre 2014 et qui démissionne le 1 janvier 2016. Il a régné exactement un an et 2 jours. Si on te demandait combien de temps il avait été président, tu répondrais : « un an ». Mais si on posait la même question à un Romain de l’époque de Jésus, il dirait « trois ans ». En effet le raisonnement est différent : toi tu te bases sur un arrondi, tandis que lui compte simplement les années : 2014 ; 2015 : 2016.

      b) Maintenant, le fait que l’objection ne soit pas fondée historiquement, ne veut pas forcément dire que la remarque est fausse, mais je n’ai pas eu l’occasion de me pencher en détail sur cette question.

      Pour conclure, je dirai néanmoins que ce n’est pas très important. Si cette question peut être intéressante d’un point de vue historique, cela ne change strictement rien au niveau de la théologie. L’essentiel c’est que Jésus soit mort ET ressuscité, peu importe le jour exact de ces évènements.

      • marc laugt

        Oui mais le problème est que Jésus ne dit pas qu’il resterai 3 jours, mais 3 jours et 3 nuits. Donc ça ne peut pas marcher.

        Tu a oublié une troisième possibilité, qui est celle que je pense, c’est qu’il est mort un Jeudi et ressuscité un dimanche matin avant l’aube. Cette interprétation s’accorde plus à ce qui tourne autour du sabbat. En effet si on considère qu’il est mort un mercredi, on ne comprends pas pourquoi les femmes ne sont pas venu le vendredi pour embaumer le corps comme c’est logique. Tandis que là le sabbat dura deux jours, qui est plus conforme aux écritures. De plus il s’accorde plus au sens du sabbat : repos de Dieu : mort du Seigneur (mort synonyme de repos).

        • Bonjour Marc,

          Oui, je ne prétendais pas avoir été exhaustif dans le recensement de toutes les explications, merci pour ce complément 🙂

        • Et toi Marie qu’en penses-tu ? Si tu poses la question, c’est bien que tu dois avoir une idée non?

        • Bible2000

          Bonjour Marc,
          ___Si Jésus était mort un jeudi (donc en fin d’après midi vers la 9e heure) et ressuscité un dimanche matin, cela ne fait pas non plus 3 jours et 3 nuits.
          ___Pour mieux comprendre, il faut se baser sur les fêtes prescrites par Moïse sous l’Ancienne Alliance dont Jésus respectait. Il y avait la Pâque le 14 du mois de Nisan TOUJOURS suivi dès le lendemain de la fête des pains sans levain qui durait 7 jours, dont le 1er jour était un sabbat, c’est-à-dire un jour de repos où le travail était interdit (d’où l’appellation « sabbat » et qui ne correspondait pas toujours à un samedi). Ce 1er jour de la FÊTE des pains sans levain était un GRAND JOUR d’un sabbat; et ce grand jour de fête était préparé durant le jour de Pâque. Le jour débutait au coucher du soleil. Jésus est mort le jour de Pâque puisqu’il a mangé la Pâque avec ses disciples après le coucher du soleil (c’est le mercredi qui débutait à ce coucher du soleil).

          Lévitique 23.5-7: « (5)Le premier mois, le quatorzième jour du mois, entre les deux soirs, ce sera la Pâque de l’Eternel. (6) Et le quinzième jour de ce mois, ce sera la fête des pains sans levain en l’honneur de l’Eternel; vous mangerez pendant sept jours des pains sans levain. (7) Le premier jour, vous aurez une sainte convocation : vous ne ferez aucune oeuvre servile. »

          ___Il y avait donc 2 sabbats cette semaine-là où Jésus est mort. Les femmes ont préparé le parfum entre ces 2 sabbats-là.
          Raymond Houle
          http://www.bible2000.net

        • marc laugt

          Non relis les 4 évangiles dont l’évangile de Jean, tu verras que tu annonces une tonnes d’incohérences. Tu verras qu’ils se sont pressé car le lendemain était un sabbat, or le Jeudi n’est pas un sabbat (sauf en utilisant le 15 Nissan Judéen le Jeudi). De même ils te disent que ce ne soient pas pendant la fête… De même la préparation des parfums entre les deux sabbats n’est pas précisé, au contraire, le texte dit l’inverse puisqu’il dit de grand matin (du dimanche) ayant acheté les aromate… elles allèrent au tombeau… de même dans Jean il te dit qu’il est mort le jour précédent la pâque donc le 14 Nissan … il y a plein de passage comme cela.

          De plus comme David Vincent te le dit, la manière de compter n’était pas la même, et il y a plein de passages bibliques qui te le montrent : Il est mort dans la journée de Jeudi, 1 jour, Vendredi nuit, 1 nuit, Vendredi jour, 1 jour, Samedi nuit, 1 nuit, Samedi jour, 1 jour, Dimanche nuit, 1 nuit. Cela fait 3 jours et 3 nuits. En plus il commence par 3 jours et 3 nuits et non 3 nuits et 3 jours comme dans la théorie du mercredi, où il serait ressuscité samedi soir.

          Si tu veux connaitre la chronologie pour la théorie du Jeudi, on a :

          Dimanche 12 Nissan (calendrier de Qumran (hors Judée)) et 10 Nissan (calendrier Judéen Luni-solaire) :
          Judas et les Sacrificateurs se mettent d’accord pour livrer Jésus. Qui correspond au temps où l’agneau devait être mis à part.

          Mardi soir 14 Nissan et 12 Nissan :
          célébration de la pâque et de la cène (symbole de la pâque, avec nouveau sens révélé).

          Mercredi dans la nuit 15 Nissan et 13 Nissan :
          Arrestation de Jésus.

          Mercredi dans la journée à partir de 6 heures du matin 15 Nissan et 13 Nissan :
          Jugement de Jésus au Sanhédrin…

          Jeudi 16 Nissan et 14 Nissan :
          6h du matin : délibération du Sanhédrin ( En effet d’après la loi du Sanhédrin, un condamnation à mort ne peut être délibéré qu’un jour après minimum après le début du procès).
          9h du matin : crucifixion.
          3h de l’après midi : mort de Jésus, à l’heure exacte où devait être mis à mort l’agneau. En effet il devait être mis à mort entre les deux veilles du soirs (première veille : entre 12h (le moment où le soleil commence à décliner) et 3h, deuxième veille : entre 3h et 6h, donc s’il y a qu’une victime, c’est pile à 3h, et s’il y a 600000 victimes comme du temps de Jésus, c’est entre 12h et 6h)

          Jeudi au soir 16 Nissan et 14 Nissan :
          Pâque pour les Judéens, dont les pharisiens et les sacrificateurs. Ils ont donc respecté ce qu’ils ont dit : ils ne l’ont pas crucifié pendant la fête …
          Commencement du Sabbat.

          Vendredi 17 Nissan et 15 Nissan :
          Sabbat et fête.

          Samedi 18 Nissan et 16 Nissan :
          Sabbat hebdomadaire.

          Dimanche à l’aube 19 Nissan et 17 Nissan :
          Résurrection. Fête des prémisse (la fête des prémisses est le symbole de la résurrection, où l’on présentait le premier épis d’orge, qui est le premier épis de toute la saison des récoltes).

        • Bible2000

          Allo Marc,
          ___S’il y avait 2 sabbats de suite (le vendredi et le samedi) alors les femmes n’auraient pas pu acheter les aromates APRÈS le sabbat (du 1er jour de fête des pains sans levain) et les préparer AVANT le sabbat (du samedi). Voici donc les versets pour confirmer que les femmes ont acheté et préparé les aromates entre les 2 sabbats, c’est-à-dire le vendredi. Jésus est donc OBLIGATOIREMENT mort le mercredi (en fin d’après-midi).

          Marc 16:1: « Lorsque le sabbat fut passé, Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques, et Salomé, achetèrent des aromates, afin d’aller embaumer Jésus. »

          Luc 23.56: « et, s’en étant retournées, elles préparèrent des aromates et des parfums. Puis elles se reposèrent le jour du sabbat, selon la loi. »

          ___Ainsi, il y avait 2 sabbats cette semaine-là.

          Matthieu 28.1: « Après le sabbat (litt. en grec: « sabbats », au pluriel), à l’aube du premier jour de la semaine, Marie de Magdala et l’autre Marie allèrent voir le sépulcre. »

          Luc 24.1: « Le premier jour de la semaine, elles se rendirent au sépulcre de grand matin, portant les aromates qu’elles avaient préparés. »

          ___On ne mangeait pas de pain levé durant les 7 jours de la fête des pains sans levain qui suivaient le jour de la Pâque.

          Lévitique 23.5-6: « (5) Le premier mois, le quatorzième jour du mois, entre les deux soirs, ce sera la Pâque de l’Eternel. (6) Et le quinzième jour de ce mois, ce sera la fête des pains sans levain en l’honneur de l’Eternel; vous mangerez pendant sept jours des pains sans levain. »

          ___Et à la Pâque, on n’offrait pas le sang du sacrifice avec du pain levé non plus.

          Exode 34.25: « Tu n’offriras point avec du pain levé le sang de la victime immolée en mon honneur; et le sacrifice de la fête de Pâque ne sera point gardé pendant la nuit jusqu’au matin. »

          ___Peut-être est-ce pour cela que les Juifs à l’époque de Jésus avait la coutume d’intégrer le jour de la Pâque dans les 7 jours de la fête des pains sans levain, en sorte que pour eux il y aurait 8 jours de pains sans levain; ils ont même nommé « Pâque » tous ces jours de « la fête des pains sans levain »; cela ajoute à la confusion.

          Matthieu 26.17: « Le premier jour des pains sans levain, les disciples s’adressèrent à Jésus, pour lui dire : Où veux-tu que nous te préparions le repas de la Pâque ? »

          Luc 22.1: « La fête des pains sans levain, appelée la Pâque, approchait. »

          ___Même des religieux ne respectaient pas à la lettre la loi, puisqu’ils ne mangeaient pas la Pâque au début du jour (après le coucher du soleil), mais durant la journée après le levé du soleil. Pourtant, la loi leur interdisait de garder jusqu’au matin les restes du repas de la Pâque. Qui pensez-vous qui respectait la loi ? Jésus qui a mangé la Pâque juste avant que Judas le livre pendant la nuit ou ces religieux qui ne l’ont pas encore pris après le lever du soleil ?

          Exode 12.8-11: « 8 CETTE MÊME NUIT, on en mangera la chair, rôtie au feu; on la mangera avec des pains sans levain et des herbes amères. 9 Vous ne le mangerez point à demi cuit et bouilli dans l’eau; mais il sera rôti au feu, avec la tête, les jambes et l’intérieur. 10 VOUS N’EN LAISSEREZ RIEN JUSQU’AU MATIN; et, s’il en reste quelque chose le matin, vous le brûlerez au feu. 11 Quand vous le mangerez, vous aurez vos reins ceints, vos souliers aux pieds, et votre bâton à la main; et vous le mangerez à la hâte. C’est la Pâque de l’Eternel. »

          Jean 18.28: « Ils conduisirent Jésus de chez Caïphe au prétoire : c’était le matin. Ils n’entrèrent point eux-mêmes dans le prétoire, afin de ne pas se souiller, et de pouvoir manger la Pâque. »

          ___Or, Jésus après avoir mangé la Pâque au début du jour qui débute avec le coucher du soleil, il alla dehors à l’endroit où Judas alla le livrer aux religieux. Jésus a été amené et garder toute la nuit, puis vers la 3e heure (vers 9h du matin) il a été crucifié jusqu’à la 9e heure (vers 15 heure) le mercredi après midi peu de temps avant que le soleil disparaisse à l’horizon. On s’est donc dépêché d’amener Jésus dans le tombeau pour ne pas travailler après ce coucher du soleil afin de ne pas transgresser la loi qui interdisait le travail le 1er jour de la fête des pains sans levain appelé « sabbat ».

          Jean 19.31: « Dans la crainte que les corps ne restassent sur la croix pendant le sabbat,-car c’était la préparation, et ce jour de sabbat était un grand jour,-les Juifs demandèrent à Pilate qu’on rompît les jambes aux crucifiés, et qu’on les enlevât. »

          Luc 23.54: « C’était le jour de la préparation, et le sabbat allait commencer. »

          ___On peut comprendre que les femmes n’avaient pas le coeur à aller acheter des aromate pendant que Jésus était sur la croix. Elles ne pouvaient pas non plus les acheter pendant la fête du Sabbat qui débutait le jeudi (au coucher du soleil du mercredi soir). Elle on dû attendre le vendredi pour aller les acheter, puis elle les ont préparés. Elle n’ont pas eu le temps ce vendredi d’aller au tombeau pour traiter ces parfum, car le sabbat du samedi allait débuter au coucher du soleil du vendredi soir; elles ont dû attendre jusqu’à l’aube du dimanche matin après le sabbat du samedi.
          ___Maintenant, avec le calcul astronomique lunaire, on connait les années où un mercredi 14 Nisan existaient : l’an 27, l’an 30 et l’an 37. Jésus n’est pas mort en l’an 28, 31, 32, 33, 34, 35 ni 36, puisque dans ces années-là, il n’existait tout simplement pas de mercredi 14 Nisan. Car, on sait qu’au lendemain de la Pâque biblique, c’est la pleine lune (nuit où les enfants d’Israël ont quitté l’Égypte avec Moïse). Donc, toutes les années où il n’y a pas de nouvelle lune qui correspond à un jeudi 15 Nisan, Jésus n’est pas mort cette année-là, car le jour précédent doit être un mercredi 14 Nisan. L’observatoire de Paris donne les dates suivantes concernant cette pleine lune :
          dimanche 17 avril de l’an 29 = le 15 Nisan;
          jeudi 6 avril de l’an 30 = le 15 Nisan (le jour précédent est un mercredi 14 Nisan qui est le 5 avril 30);
          mardi 27 mars de l’an 31 = le 15 Nisan;
          lundi 14 avril de l’an 32 = le 15 Nisan;
          vendredi 3 avril de l’an 33 = le 15 Nisan;
          mardi 23 mars de l’an 34 = le 15 Nisan;
          lundi 11 avril de l’an 35 = le 15 Nisan;
          vendredi 30 mars de l’an 36 = le 15 Nisan;

          Nombres 33.1-3: « Voici les stations des enfants d’Israël qui sortirent du pays d’Egypte, …(3) Ils partirent de Ramsès le premier mois, le quinzième jour du premier mois. Le lendemain de la Pâque, les enfants d’Israël sortirent la main levée, à la vue de tous les Egyptiens. »

          ___Le point de départ sont les textes de l’A.T. Ces textes doivent être interprétés selon la pratique de Jésus. Ensuite on peut plus facilement voit ce qui est faux dans la pratique des religieux de l’époque de Jésus et des termes modifiés au fil du temps.
          Raymond Houle
          http://www.bible2000.net

        • Bible2000

          Mes excuses, je viens de remarquer que j’ai fait une petite faute d’inattention. J’ai écrit « nouvelle lune » au lieu de « pleine lune ». On doit donc lire :
          -« Donc, toutes les années où il n’y a pas de PLEINE lune qui correspond à un jeudi 15 Nisan,… »
          au lieu de:
          -« Donc, toutes les années où il n’y a pas de NOUVELLE lune qui correspond à un jeudi 15 Nisan,… ».
          Raymond Houle

        • marc laugt

          Tu as raison, je n’avais pas fait attention, elles ont préparé les aromates avant le sabbat. Du coup la théorie du jeudi n’est plus possible.

          Cependant, toi tu te mélange gavé les pinceaux.
          En effet dans ta conception le Jeudi n’est pas un sabbat. De même tu imagines que les religieux fêtaient la pâque le 15 au soir, ce qui est stupide, la preuve étant que le Jeudi (15 Nissan) est un sabbat.

          Du coup la chronologie est la suivante :

          Mardi soir 14 Nissan et 13 Nissan :
          célébration de la pâque et de la cène (symbole de la pâque, avec nouveau sens révélé).

          Mercredi 15 Nissan et 14 Nissan :
          Dans la nuit : Arrestation de Jésus.
          6h du matin : Jugement de Jésus au Sanhédrin
          9h du matin : crucifixion.
          3h de l’après midi : mort de Jésus.
          de 3h à 6h : mise dans le tombeau.
          6h : Commencement du Sabbat.
          Le soir : Pâque pour les Judéens, dont les pharisiens et les sacrificateurs.

          Jeudi 16 Nissan et 15 Nissan :
          Sabbat et fête.

          Vendredi 17 Nissan et 16 Nissan :
          Achat des aromates et préparation.

          Samedi 18 Nissan et 17 Nissan :
          Sabbat hebdomadaire.
          Au soir : Résurrection du Seigneur.

          Dimanche à l’aube 19 Nissan et 18 Nissan :
          Les femmes vont au tombeau pour embaumer le corps de Jésus, mais ne le trouve pas.

        • marc laugt

          Juste un truc pour tous ceux qui essaient de connaitre l’année en prenant des prédictions concernant la nouvelle lune de l’époque. Déjà il faut savoir que les données ne sont pas précise, sur une période de 2000 ans, la marge d’erreur peut être d’un à deux jours (il faut vérifier leur marge d’erreur, mais elle n’est souvent pas précisé).

          De plus il suffisait que le temps soit couvert (donc on ne peut pas voir la nouvelle lune) pour qu’il y ai un décalage d’un jour (et des fois 2 jours par cumule de mois, mais c’est plus rare).

          Donc du coup on ne peut malheureusement pas utiliser ce principe pour connaitre avec précision l’année où le Seigneur est mort.

        • marc laugt

          Je viens de comprendre ce que tu dis, mais tu te plantes et te mélanges un peu les pinceaux.

          Si je comprends bien quand on dit mercredi 14 Nissan au soir, ça signifie mardi après 18h. Mais là tu te plantes, revoit plein de passages dans la bible : ça signifie mercredi après 18h. Donc la pâque est fêté le premier jour de la fête des pains sans levain (le ’15’) la veille. Voilà pourquoi il n’y a que 7 jours de pains sans levain et non 8 : 14 au soir (et non la veille) jusqu’au 21 soir (Ex 12:18). Voila pourquoi souvent les mots pâque et fête des pain sont levain (qui est souvent utilisé pour indiqué la première fête (par abus de langage), c’est à dire le premier jour, qui était un jour de fête chaumé) sont souvent confondu. Relis bien Exode 12, tu t’aperçois que le premier jour de la fête des pains sans levain (du 14 au soir jusqu’au 15 au soir) correspond à la fois au jour où les enfants d’Israël ont quitté l’Égypte et à la fois à la nuit de la Pâque (ou à l’aube). La Pâque c’est si on veut du 14 au matin (ou plutôt au sacrifice de 12h à 18h) jusqu’au 15 au matin. Cela parait aussi évident quand on regarde le 21 Nissan qui correspond également au septième jour.

          Si Jésus a fêté la pâque un jour plus tôt et que des fois les évangiles se mêlent un peu les pinceaux (en apparence) c’est qu’il n’y avait pas un calendrier universel, mais plusieurs calendriers (même s’il est identique, mais variant d’un jour à cause d’un temps couvert) suivant les régions (par exemple Juddéen, Galiléen) et les croyances-sectes.

  • petrol

    Bonjour.

    J’aime pas vraiment la conclusion, ou plutôt pas assez complète.

    – Jésus n’est pas mort volontairement, mais parce qu’il a obéit à Dieu, c’était le rôle du messie de mourir.
    Sa mort est spirituellement fondamentale.
    C’est la base du christianisme, le messie devait mourir pour accomplir toutes les prophéties promettant le salut.
    En même temps la mort du messie est une préfiguration de la mort de notre vieil homme.
    Autant Jésus s’est sacrifié autant le chrétien doit se sacrifier (hébreux 3:16, romains 12:1).

    – Jésus n’est pas mort en sachant qu’il devait ressusciter, pas dans le sens : pas de soucis je meure de toute façon je vais revivre, alors tranquille …
    Il a eu peur de mourir, il n’est pas monté sur la croix joyeusement.
    La résurrection de Jésus est la 2ème base du christianisme.
    Autant son sacrifice préfigure la mort de notre vieil homme, autant sa résurrection préfigure le changement de notre nature (1 corinthiens 15:53).
    – En effet La mort et résurrection de Jésus ce sont des sujets de grande joies : accomplissement de promesses de Dieu, le salut accordé à tous GRATUITEMENT, etc…
    Étonnant tout de même d’être heureux de la mort de quelqu’un, c’est en cela que l’amour de Dieu est merveilleux, le messie meurt pour nous.

    • Bonjour petrol,

      Merci pour ton intervention.
      Le but de cette série est de proposer un survol rapide de l’histoire du salut, mais les différents points abordés seront ensuite traités plus en détail dans d’autres séries d’articles. J’approfondirai notamment la question de la mort de Jésus.

      Néanmoins je te propose quelques brèves réponses concernant tes remarques :

      – Jésus n’est pas mort volontairement, mais parce qu’il a obéit à Dieu, c’était le rôle du messie de mourir.

      Il me semble que tu opposes deux propositions :
      a- Jésus est mort par obéissance à Dieu et parce qu’il devait mourir
      b- Jésus est mort volontairement
      Mais je pense que ces deux affirmations ne sont pas contradictoires et qu’on peut toutes les deux les tenir pour vraies. La Bible dit que Jésus est mort par nécessité et par obéissance à Dieu, mais elle dit aussi que cette mort était volontaire.

      – Jésus n’est pas mort en sachant qu’il devait ressusciter, pas dans le sens : pas de soucis je meure de toute façon je vais revivre, alors tranquille …
      Il a eu peur de mourir, il n’est pas monté sur la croix joyeusement.

      Là encore à mon avis tu opposes deux choses qui ne sont pas nécessairement contradictoires. Le fait de savoir qu’il allait ressuscité, ce qu’indique clairement le verset que j’ai cité, n’empêche nullement l’angoisse de la mort. Lorsqu’une femme s’apprête à accoucher, elle sait qu’un évènement heureux va bientôt survenir, cela ne l’empêche pas d’être prise d’angoisse car elle sait qu’elle va devoir souffrir intensément juste avant. C’est exactement la même chose pour Jésus.

      Étonnant tout de même d’être heureux de la mort de quelqu’un, c’est en cela que l’amour de Dieu est merveilleux, le messie meurt pour nous.

      Lorsque nous commémorons l’anniversaire d’un enfant, la mère se remémore-t-elle ses terribles souffrances qui peuvent pourtant durer plusieurs heures ? Non. Mais elle ne retient que la joie d’avoir mis au monde son enfant. Je pense que nous devrions avoir exactement la même attitude. On peut assimiler la croix aux douleurs de l’enfantement nécessaire pour mettre au monde le bébé, c’est à-dire la nouvelle création. Mais une fois cette période passée, nous n’avons plus qu’à nous réjouir de cet accouchement et célébrer cette nouvelle création. Voilà pourquoi je pense que nous pouvons nous réjouir de cet évènement.

      En tout cas merci pour tes différentes remarques, si tu as d’autres réflexions à nous partager sur ce sujet là ou sur un autre, n’hésite pas.

    • @Petrol, je cite :– Jésus n’est pas mort volontairement, mais parce qu’il a obéit à Dieu, c’était le rôle du messie de mourir.
      _____________
      Si Jésus n’est pas mort volontairement cela n’est plus un DON ou le don de Christ pour l’humanité.
      Donc il faut revoir ta pensée sur ce point là et c’est très important !
      Jn 10:15 comme le Père me connaît et comme je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis.
      Jn 10:17 Le Père m’aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre.

  • Pingback: La mission de l'Eglise - Didascale()

  • maribe

    oulala ! y a beaucoup à lire et ça suscite des commentaires c’est bien !

    Personnellement je suis d’accord avec Bible 2000 – cette question demande un peu d’attention – il suffit d’être rationnel et de connaitre un peu les fêtes juives – Jésus a été crucifié à Pessah – un mercredi – il a mangé le repas de la Pâques avec ces disciples – il avait dit aux pharisiens <> – il avait dit aux apôtres qu’il devait souffrir, mourir et resté enseveli 3 jours et 3 nuits – et si on sait compter il est ressucité dans la fin de journée du samedi et c’est pour cela que lorsque les femmes sont venues le tombeau était vide.

    A première vue ça ne parait pas si important et pourtant ça l’est car tout ce qui était écrit s’est accompli et ça joue aussi beaucoup pour la suite – Celui qui m’aime, gardera mes commandements et les mettra en pratique …ça permet de rester droit sur le chemin, car plus on est près de la Torah de Yeshoua plus on est près de Lui et moins on risque de chuter et de tomber dans la séduction et dans l’apostasie

    Loué soit le Nom du Seigneur Yeshouh Dieu Sauve !

  • maribe

    Pour tous ceux qui veulent approfondir le sujet
    bible en mains et sans préjugés

    une analyse assez bien faite
    http://rcg.org/fr/brochures/crwnos-fr.html

  • maribe

    et oui Yeshoua / Jésus a donné Sa vie volontairement par amour et obéissance envers le Père mais aussi par amour pour nous. Pour moi c’est ce qui fait toute la valeur de son geste. Quoi de plus grand amour que celui qui donne sa vie pour nous sauver! Merci Seigneur Ta bonté et ta fidélité dure à toujours!

  • maribe

    Je voulais aussi souligner que Yeshoua / Jésus est mort physiquement et qu’il est ressuscité physiquement aussi dans un corps glorieux et ça ne préfigure pas seulement la mort de notre vieille nature adamique mais ça préfigure la résurrection des morts et tous ceux qui sont morts en Christ seront ressuscités et ceux qui seront vivants à la seconde venue, seront transfigurés

    1 Corinthiens 15

    …13 S’il n’y a point de résurrection des morts, Christ non plus n’est pas ressuscité.

    14 Et si Christ n’est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine.

    15 Il se trouve même que nous sommes de faux témoins à l’égard de Dieu, puisque nous avons témoigné contre Dieu qu’il a ressuscité Christ, tandis qu’il ne l’aurait pas ressuscité, si les morts ne ressuscitent point.…

  • Quelqu’un a une idée du pourquoi les femmes se rendent au sépulcre du Seigneur avec des aromates ?
    Avaient-elle l’intention de prendre soin du corps du Seigneur après 3 jour set 3 nuits passés dans le tombeau ?
    En gros ma réflexion est la suivante : Un corps au bout de 3 jours et 3 nuits on ne peux plus le toucher du fait du début de décomposition.
    Je sais c’est un peu morbide de parler ainsi mais comprenons que ces deux femmes ont en conscience que Jésus est dans le tombeau depuis 3 jours et trois nuits comment vont-elles encore au tombeau avec des aromates alors qu’elles n’ignorent point que suite à trois jours on ne tient pas face à un cadavre ?
    On avait pas de masque à gaz à l’époque, c’est très bizarre ce qui est écrit :
    lu23:56 et, s’en étant retournées, elles préparèrent des aromates et des parfums. Puis elles se reposèrent le jour du sabbat, selon la loi.
    lu24:1 Le premier jour de la semaine, elles se rendirent au sépulcre de grand matin, portant les aromates qu’elles avaient préparés.

    J’ai beau essayer de comprendre ce petit point là, je reste profondément à sec d’inspiration.

    une piste ?

    • Bible2000

      ___Allo Shor, si les femmes sont allées au sépulcre à ce premier jour de la semaine, c’est pour y PORTER des aromates (Luc 24.1). Si elles ont amené des aromates, c’est AFIN d’embaumer Jésus (Marc 16.1). Si les femmes se sont dit : « Qui nous roulera la pierre… », c’est pour entrer dans le sépulcre pour embaumer le corps de Jésus. Mais les anges, pour montrer aux femmes que Jésus n’était plus dans le sépulcre, ils ont déplacé cette pierre pendant qu’elles étaient en chemin vers le sépulcre.
      ___Or, avant que les femmes arrivent au tombeau, Jésus avait déjà (par des hommes) été enveloppé de bandes avec des aromates lorsqu’il est mort quelques jours auparavant. Or, les bandes n’aident-elles pas à diminuer la senteur lorsqu’un corps se décompose ? De même que l’odeur du parfum ? De plus, il est dit de la mort de Jésus :

      Actes 2.27: « Car tu n’abandonneras pas mon âme dans le séjour des morts, Et tu ne permettras pas que ton Saint voie la CORRUPTION. »

      Jean 11.17: « Jésus, étant arrivé, trouva que Lazare était déjà depuis quatre jours dans le sépulcre. »
      Jean 11.38-39: « Jésus frémissant de nouveau en lui-même, se rendit au sépulcre. C’était une grotte, et une pierre était placée devant. 39 Jésus dit : Otez la pierre. Marthe, la soeur du mort, lui dit : Seigneur, IL SENT déjà, car il y a quatre jours qu’il est là. »

      ___Le fait que Jésus a déjà été traité avec des aromates à sa mort, cela n’empêche pas les femmes d’apporter à Jésus d’autres aromates à leur tour plus tard. Même aujourd’hui, selon des coutumes, lorsqu’une personne décède, cela n’empêche pas que plusieurs personnes amènent des fleurs même si d’autres personnes en ont amené avant elles.

      Jean 19.38-42: « Après cela, Joseph d’Arimathée, qui était disciple de Jésus, mais en secret par crainte des Juifs, demanda à Pilate la permission de prendre le corps de Jésus. Et Pilate le permit. Il vint donc, et prit le corps de Jésus. 39 Nicodème, qui auparavant était allé de nuit vers Jésus, vint aussi, apportant un mélange d’environ cent livres de myrrhe et d’aloès. 40 Ils prirent donc le corps de Jésus, et l’enveloppèrent de bandes, avec les aromates, comme c’est la coutume d’ensevelir chez les Juifs. 41 Or, il y avait un jardin dans le lieu où Jésus avait été crucifié, et dans le jardin un sépulcre neuf, où personne encore n’avait été mis. 42 Ce fut là qu’ils déposèrent Jésus, à cause de la préparation des Juifs, parce que le sépulcre était proche. »

      Luc 23:56: « et, s’en étant retournées, elles préparèrent des aromates et des parfums. Puis elles se reposèrent le jour du sabbat (le samedi), selon la loi. »

      Luc 24.1: « Le premier jour de la semaine, elles se rendirent au sépulcre de grand matin, PORTANT les aromates qu’elles avaient préparés. »

      Marc 16.1-3: « 1 Lorsque le sabbat (le jeudi, la fête du 1er jour des pains sans levains) fut passé, Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques, et Salomé, achetèrent des aromates (donc le vendredi), AFIN D’ALLER EMBAUMER Jésus. 2 Le premier jour de la semaine, elles se rendirent au sépulcre, de grand matin, comme le soleil venait de se lever. 3 Elles disaient entre elles : Qui nous roulera la pierre loin de l’entrée du sépulcre ? »

      Raymond Houle

      • Ben tu raisonnes en celui qui connait l’histoire, les femmes ne savaient pas à l’époque que Jésus était ressuscité car pour elles il était encore dans le tombeau.

        Mais il y a 3 jours et 3 nuits et on sait qu’un corps au bout de 3 jours et 3 nuits ça pue !
        Donc comment vont-elles au tombeau avec des aromates pour embaumer un corps qui est sensé déjà sentir car pour elles ils est dans le tombeau depuis 3 jours ?

        Lazare au bout de 4 jours sentait disait Marie, un cadavre cela ne prends pas du temps pour humer la putréfaction.
        Donc ma question est de savoir pourquoi elles vont pour l’embaumer alors que le cadavre est sensé sentir déjà pour elles !
        Il y a quelque chose qui m’échappe là..

        Tu m’as compris là ?

        • Bible2000

          Allo Shor, autrefois, il était assez courant qu’un mort soit exposé dans la maison jusqu’à trois jours avant de l’enterrer. Comme j’ai déjà dit, Jésus était enroulé de bande sur son corps, ce qui pouvait diminuer l’effet de senteur. Par ailleurs, son corps n’était pas dans une maison, mais dehors comme dans une grotte où il y avait sûrement plusieurs endroits où l’air pouvait circuler entre la pierre roulée et la grotte. Les femmes seraient donc allées pour l’embaumer par respect, parce qu’elles l’aimaient beaucoup. Pour les trois jours, il y aurait ce lien http://agora.qc.ca/thematiques/mort/documents/les_rites_funeraires_dautrefois_quebec_1880_1940 où on peut lire ceci:
          « …Jusqu’à la fin des années 1940, le défunt est exposé chez lui, dans le salon ou la pièce centrale de la maison. … »
          « …Pour l’exposition qui dure jusqu’à trois jours, le défunt porte ses beaux habits. … »
          « …Au début du siècle, le corps du défunt est exposé durant une période qui peut aller jusqu’à trois jours. les membres de la famille veillent sur le corps toute la nuit et ils se relayaient pour rencontrer les visiteurs qui parfois «veillaient le corps pendant deux jours sans même avoir défait les lacets de leurs bottines». … »

        • @Raymond Houle :
          Merci pour ta réponse.

  • Pingback: Le sacrifice de Jésus | Philochristos()