Retour de Jésus et retour de Christ

Pour beaucoup de chrétiens, le retour de Jésus est perçu comme la solution à tous les problèmes. Ils considèrent que le monde va de plus en plus mal et s’imaginent que la fin des temps sera précédée par une série d’évènements catastrophiques. Alors, Jésus arrive soudainement pour mettre fin à tout cela. Il réglera les problèmes et imposera un règne de paix.

Dans cette perspective, le chrétien attend donc que Jésus vienne pour régler tous les problèmes.

Le problème est que, selon moi, les Ecritures affirment de leur côté exactement l’inverse : Jésus attend que tous ses ennemis soient vaincus pour revenir.

Les conditions du retour

Le verset le plus cité

« De David. Psaume. Parole de l’Eternel à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied. » Psaume 110 :1

Ce verset des Psaumes a une particularité, il s’agit du verset de l’Ancien Testament, le plus cité dans le Nouveau Testament :

« Le Seigneur a dit à mon Seigneur: Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied » Matthieu 22:44

« David lui-même, animé par l’Esprit-Saint, a dit : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied. » Marc 12:36

« David lui-même dit dans le livre des Psaumes : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied. » Luc 20:42

« Car David n’est point monté au ciel, mais il dit lui-même : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied. Que toute la maison d’Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié. » Actes des apôtres 2:34-36

« Et auquel des anges a-t-il jamais dit : Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied ? » Epître aux Hébreux 1:13

Or quand Jésus s’est-il assis à la droite de Dieu ?

« Le Seigneur, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel, et il s’assit à la droite de Dieu. » Marc 16:19

Jésus est donc actuellement assis à la droite de Dieu et le restera tant que ses ennemis ne seront pas vaincus. Cela est aussi confirmé par l’apôtre Pierre :

« Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur, et qu’il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus-Christ, que le ciel doit recevoir jusqu’aux temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses saints prophètes. » Actes des apôtres 3 : 19-21

Jésus restera donc au ciel « jusqu’aux temps du rétablissement de toutes choses » et l’Eglise ne doit donc pas s’attendre à un retour miracle où il réglera soudainement tous les problèmes « par un coup de baguette magique ». Au contraire, Jésus agit déjà actuellement sur la Terre par le biais de son nouveau corps, l’Eglise.

Quelle attente ?

Cette différence de compréhension entraine deux visions différentes de l’Eglise et de sa mission qui conduisent à deux comportements opposés.

Dans le premier cas, l’Eglise peut être comparée à un bunker ou à une citadelle assiégée. Le but du chrétien est de rester bien sagement dans l’Eglise, à l’abri du « monde », et d’attendre le retour du Seigneur qu’il pense imminent.

Dans le second cas, l’Eglise est perçue comme le nouveau corps de Christ et doit donc poursuivre la mission terrestre de Jésus. Le but n’est donc plus de se cacher du monde, mais de contribuer à l’avènement du Royaume de Dieu.

Beaucoup de chrétiens attendent que Jésus revienne pour tout arranger, tandis que Jésus Lui-Même attend au contraire que l’Eglise accomplisse la tâche qui lui a été confiée pour revenir. Quiproquo pour le moins embêtant : un des deux devra changer d’avis.

Toutefois, cela ne va pas sans poser certaines questions : des prophéties bibliques n’annoncent-elles pas malgré tout des catastrophes ? Le retour du Seigneur n’avait-il pas été promis comme imminent ?

C’est cette question, que je compte maintenant aborder en distinguant le retour physique de Jésus et le retour de Christ.

Retour de Christ 2

La manifestation de Christ

Christ dans les Ecritures

Pour comprendre cela, il faut bien distinguer Jésus et Christ. Jésus est un prénom qui désigne l’être humain qui était la parole de Dieu incarnée. Christ est une fonction. Christ veut dire « oint ». Le Christ, est donc le « Oint », ou « le Messie » en hébreu.

Dans l’Ancien Testament, beaucoup de personnes étaient ointes, notamment les rois d’Israël. Mais « christ » pouvait aussi désigner des rois païens. Ainsi dans la Septante, Cyrus est appelé par Dieu « son christ »:

« Ainsi parle l’Eternel à son oint (= « son christ »), à Cyrus, qu’il tient par la main, pour terrasser les nations devant lui, et pour relâcher la ceinture des rois, pour lui ouvrir les portes, afin qu’elles ne soient plus fermées » Esaïe 45:1

Cependant au delà de tous ces christs, les Israélites attendaient un Christ particulier.

« Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. » Matthieu 16:16

Jésus n’était donc pas un christ comme les précédents, mais LE Christ. Lorsqu’il était sur Terre, Jésus était le seul corps de Christ, mais maintenant qu’il est monté au ciel, Christ a un nouveau corps dont Jésus est la tête.

Le nouveau corps de Christ 

Cette idée du corps de Christ est abondamment développée par l’apôtre Paul. Tous les chrétiens nés d’en haut (Jean 3 : 7) forment ce nouveau corps dont ils sont les membres :

« Car, comme nous avons plusieurs membres dans un seul corps, et que tous les membres n’ont pas la même fonction, ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres. » Romains 12 : 4-5

« Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part. » 1 Corinthiens 12:27

Il y a donc une différence entre le retour de Jésus et le retour de Christ. Si on attend encore celui de Jésus, celui de Christ en revanche a déjà eu lieu, puisqu’il a reçu un nouveau corps : l’Eglise.

La date du retour

La question que l’on peut maintenant se poser est : quand est-ce que cela s’est produit ? Il ne fait aucun doute que l’onction a eu lieu à la pentecôte lorsque le Saint-Esprit est descendu sur les disciples réunis dans la chambre haute (Actes 2 : 1-4).

Seulement, je pense qu’il faut distinguer le retour de Christ et sa manifestation (parousia). En effet, beaucoup de textes bibliques appliqués au « retour » de Christ, parlent en réalité plutôt de sa manifestation (« parousia » en grec)

Comment comprendre cela ? Examinons une préfiguration présente dans l’Ancien Testament.

« L’Eternel dit à Samuel: Quand cesseras-tu de pleurer sur Saül? Je l’ai rejeté, afin qu’il ne règne plus sur Israël. Remplis ta corne d’huile, et va; je t’enverrai chez Isaï, Bethléhémite, car j’ai vu parmi ses fils celui que je désire pour roi. […] Samuel prit la corne d’huile, et l’oignit au milieu de ses frères. L’esprit de l’Eternel saisit David, à partir de ce jour et dans la suite. Samuel se leva, et s’en alla à Rama. » 1 Samuel 16

« Les gens de David lui dirent: Voici le jour où l’Eternel te dit: Je livre ton ennemi entre tes mains; traite-le comme bon te semblera. David se leva, et coupa doucement le pan du manteau de Saül. Après cela le coeur lui battit, parce qu’il avait coupé le pan du manteau de Saül. Et il dit à ses gens: Que l’Eternel me garde de commettre contre mon seigneur, l’oint de l’Eternel, une action telle que de porter ma main sur lui! car il est l’oint de l’Eternel. » 1 Samuel 24

Nous voyons que David est oint (= « christisé ») comme roi très tôt. Pourtant dans les faits il n’exerce pas les fonctions de roi tout de suite après son onction. Il aurait pourtant pu éliminer Saül très rapidement, mais il a préféré attendre que Dieu lui-même, par l’intermédiaire d’un roi païen, mette fin au règne de Saül. C’est exactement ce qui s’est reproduit avec l’Eglise.

L’Eglise et le Temple

Pour parler de l’Eglise, Paul emploie aussi une autre image : celle du Temple. Dès la pentecôte, l’Eglise avait été ointe mais tant que l’ancien Temple était encore place, l’Eglise ne pouvait occuper pleinement ses fonctions. De même que David a toujours respecté Saül comme roi, les disciples ont toujours respecté le Temple de Jérusalem. Comme David, ils ont attendu que Dieu lui-même mette fin à ce Temple, encore par un païen, le général romain Titus. C’est donc à cette date qu’il faut situer la manifestation (parousia) de Christ. Cette manifestation s’est effectivement effectuée dans des conditions très dures, conformément aux prophéties bibliques.

Les Romains et les chrétiens

Il est d’ailleurs intéressant de noter que c’est à partir de cette période (les années 60) que les Romains ont commencé à distinguer les chrétiens et les juifs. Avant la destruction du Temple, il existait de multiples courants au sein du judaïsme. Les disciples de Jésus ne formaient donc qu’un courant parmi tant d’autres. Mais après la destruction du Temple, les pharisiens prirent progressivement le contrôle de l’ensemble de la société juive et excluèrent les dissidents. A partir de ce moment, l’Eglise se distingue véritablement du judaïsme et devient visible aux yeux de la société romaine.

Conclusion

Après son ascension, Jésus avait laissé la terre orpheline. Toutefois, conformément à sa promesse, le Saint-Esprit est descendu sur les disciples pour former le nouveau corps de Christ. Depuis la Pentecôte, Christ a donc sur Terre un nouveau corps qui est l’Eglise. Ce corps n’a cependant été pleinement manifesté aux yeux du monde qu’après la destruction du Temple en 70.

Cette manifestation s’est faite dans les terribles conditions décrites par Jésus et que nous examinerons dans de prochains articles.

Articles liés

Sommaire de la série :

Les chrétiens et la fin du monde

Article précédent :

Fin des temps et fin du monde

Article suivant :

L’enlèvement : fuite au ciel ou accueil triomphale ?

A propos David Vincent 213 Articles
Né en 1993, David Vincent est chrétien évangélique doctorant en sciences religieuses à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes. Ses recherches portent sur l’histoire de la théologie chrétienne et de l’exégèse biblique, les rapports entre théologie et savoirs profanes, et l’historiographie confessionnelle. Il est membre de l’association Science&Foi et partage ses travaux sur son blog et sa chaîne Youtube.
  • Il est à noter que « parousie » signifie « présence ».

    Christ étant présent en nous à travers le St-esprit, la parousie est ici et maintenant, en nous.

    • @bibletude
      Quoi qu’il en soit, même si le mot « parousie » peut se lire en « présence », il ne demeure pas moins que ce sens à lui seul ne peut remplir l’accomplissement de cette parole donnée en Ac 1:9 Après avoir dit cela, il fut élevé pendant qu’ils le regardaient, et une nuée le déroba à leurs yeux.
      10 Et comme ils avaient les regards fixés vers le ciel pendant qu’il s’en allait, voici, deux hommes vêtus de blanc leur apparurent,
      11 et dirent : Hommes Galiléens, pourquoi vous arrêtez-vous à regarder au ciel ? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu allant au ciel.

      Il y aura bien un signe visible de l’avènement du Seigneur en ce monde, bien que sa présence est au milieu de tous ceux qui l’invoquent.
      Il est sans conteste que Jésus est au milieu de nous, mais INVISIBLE, car Mat.18:20 Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux., mais quand il s’agit de l’avènement de Jésus-Christ, Lui la tête du Corps, c’est une prophétie qui n’est pas encore accomplie car nous aurions déjà eu en signe VISIBLE ce qui est doctrinal et qui s’appelle la « résurrection des morts » qui consiste dans le relèvement des décédés en Christ issus de la première résurrection en corps célestes suivant cette Parole du Seigneur :
      ► 1 Corinthiens 15:52 en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés.

      ► 1 Thessalonic 4:16 Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement.
      17 Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur.
      18 Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles.

      Nos interprétations se doivent d’être confirmées par l’entièreté de la Révélation.

      • Peu importent toutes ces théories de « retour de Christ » et de « fin du monde » : si nous sommes prêts, nous n’avons pas à nous en occuper. Que nous mourions dans 1 heure ou que nous devions vivre ces choses de notre vivant (à supposer que ces théories soient correctes…), cela n’a aucune importance pour celui/celle qui est prêt(e). C’est pourquoi je peux dire : « Christ étant présent en nous à travers le St-esprit, la parousie est ici et maintenant, en nous. ». Tout le reste n’est que bataille de mots.

  • Bonjour David,

    Je regrette ta dissociation trop forte de Jésus et de Christ car à la Vérité, Jésus est LE Christ d’où la réalité de Jésus-Christ de sorte qu’il prophétisa lui-même : Mat.24:5 Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens.

    Il y a eu en effet bien des oints mais tous ceux là ne furent que la préfiguration ou l’annonciation du Véritable Christ savoir Jésus car aucun d’entre ces christs n’a accompli le décret Royal de Sion du Ps.2 savoir Ps2:6-7 6 C’est moi qui ai oint mon roi Sur Sion, ma montagne sainte !
    7 Je publierai le décret ; L’Eternel m’a dit : Tu es mon fils ! Je t’ai engendré aujourd’hui.

    Donc LE Christ est non seulement le Oint mais encore Celui qui est « Fils de Dieu » et engendré de Dieu.
    Or cet engendrement n’est pas sans le corps glorifié ou le corps céleste en remplacement du corps mortel terrestre, donc sans mort et sans résurrection, en corps céleste, d’entre les morts.

    Je pense que les termes de ton article auraient du faire ressortir de manière plus prononcé ces points afin d’éviter toute confusion.
    ***
    La notion de « nouveau corps » ne me parait pas exact, car Jésus a reçu déjà un corps glorifié, qui est son nouveau corps et Jésus lui même est le Corps.
    C’est comme si tu me disais que la femme d’Adam fut son nouveau corps.
    Non…
    Adam est le Corps et la femme d’Adam fut membre de ‘Adam, Adam étant le Corps demeure toujours le Chef, donc la tête(à cause de ce membre, la femme) sur l’ensemble des membres du Corps qui est la femme.
    La notion de Corps manifeste que le Corps c’est Adam et qu’il peut être ajouté à ce Corps un autre membre(qui en Christ est pluriel).

    Ainsi Christ est le Corps et l’Église(l’épouse, la Femme) est membre de ce Corps selon qu’il est écrit que le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Eglise ceux qui étaient sauvés. et encore Ephésiens 5:30 parce que nous sommes membres de son corps. Notion de membre pluriel.
    Donc le Corps c’est bien Jésus-Christ lui Seul qui est la Tête, c’est à dire le Chef de tous (Sauf du Père) et quand l’Épouse(plurielle) vient, elle est ajoutée à ce Corps existant en qualité de « MEMBRE pluriel » et Jésus-Christ demeure incontestablement le Chef(le plus grand de tous) car tel est le rang qu’Il a reçu de Dieu le Père.

    Dans l’article en question j’aurai plutôt dit « qu’il a été mis en évidence les membres de son Corps. » et non pas un « nouveau corps », car à la vérité Jésus-Christ est lui même le Corps.
    ***

    Pour le reste j’ai agréablement apprécié la différenciation que tu as fait dans le mot « parousie » qui montre bien qu’il y a « présence invisible », (abolition aussi d’un ordonnancement ancien car périmé quand tu as parlé du temple terrestre) et « retour visible selon Ac.1:9-11 ».

    Bien à toi !

  • Jean 18:36 & Luc 17:20-21: Mon royaume n’est pas de ce monde. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu, afin que je ne fusse pas livré aux Juifs – maintenant mon royaume n’est pas d’ici. Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à attirer l’attention – et on ne dira pas: voici, il est ici – ou: voilà, il est là – car voici: le royaume de Dieu est au-dedans de vous.

  • Colossiens 1:13 : [le Père] nous a arrachés à la puissance de la ténèbre, et nous a transférés dans le royaume du Fils de son amour.

    Apocalypse 1:6: Il nous a faits Royaume, sacrificateurs à Son Dieu et Père, à Lui [sont] la gloire et la puissance pour les éternités d’éternités. Amen !

    Jean 3:3:
    Amen, amen, je te dis: Si quelqu’un n’est pas engendré d’en haut, il ne peut voir le royaume de Dieu.

  • La Bible est claire là-dessus : ceux qui ne voient pas ici et maintenant le Royaume ne sont pas nés d’en-haut.

  • Pingback: Retour et Manifestation de Christ | Philochristos()

  • Pingback: L’enlèvement : fuite au ciel ou accueil triomphal ? Didascale. Une intéressante réflexion à méditer… | Lève-toi ! / Etz Be-Tzion()

  • Pingback: Sommaire : Les chrétiens et la fin du monde - Didascale()

  • Pingback: Les trois raisons pour lesquelles Jésus n'est pas revenu... et ne reviendra pas tout de suite - Didascale()

  • Pingback: L'enlèvement : fuite au ciel ou accueil triomphal ? - Didascale()

  • Shimon N-Alliance

    1 ) Cet enseignement fait penser à une sorte de post-millénarisme en vogue au 19e siècle et depuis abandonné par beaucoup. Comment vous différenciez vous ?

    2) Ne voit on pas tout le contraire actuellement avec l’Apostasie (annoncée par Paul) et ses conséquences pour ce monde ?
    Shalom

    • Bonsoir Shimon,

      1) Le 19e siècle est une période que j’ai pour l’instant peu travaillée. Peux-tu me dire à quels auteurs tu fais références ? Eventuellement as-tu des livres à me conseiller ? Comme ça je pourrai te dire mes points d’accord et de désaccord.

      2) Je ne pense pas. J’aborde ce sujet dans différentes vidéos et articles.
      En version écrite je te recommande ces deux articles :
      a) http://didascale.com/cetait-mieux-avant-mythe-de-lage-dor-et-nostalgie-du-passe/
      b) http://didascale.com/les-propheties-bibliques-oracles-fatalistes-ou-panneaux-davertissement/
      Tu peux trouver les vidéos ici :

      • Shimon N-Alliance

        Bonjour David,
        – Le site de ressources bibliques et théologiques des Groupes Bibliques Universitaires.
        http://www.creusonslabible.fr/?p=5011
        . Le sens du millénium
        Cette théorie fut populaire aux 17ème et 18ème siècles, reflet de l’ambiance de progrès des lumières, et a nourri largement les efforts des
        sociétés missionnaires baptistes. Le 19ème siècle*** a vu naitre une version plus humaniste et sécularisée, avec notamment le socialisme
        chrétien, où l’on pensait qu’on allait pouvoir établir, par nos efforts, une société juste et durable avec une éthique qui prend modèle sur le Sermon sur la Montagne. Mais cet optimisme a été enterré avec la première guerre mondiale, et le postmillénarisme a été plutôt abandonné jusqu’à maintenant.
        . Voir aussi le paragraphe « Évaluation Critique ».

        – J’ai entendu dans une de vos vidéos ou lu sur votre site, que vous aviez envisagé de devenir catholique.
        Voici ce que dit le catéchisme de l’Eglise catholique (CEC 676) voyant là un danger :
        http://www.vatican.va/archive/FRA0013/_P1R.HTM
        676 Cette imposture antichristique se dessine déjà dans le monde chaque fois que l’on prétend accomplir dans l’histoire l’espérance messianique qui ne peut s’achever qu’au-delà d’elle à travers le jugement eschatologique : même sous sa forme mitigée, l’Église a rejeté cette falsification du Royaume à venir sous le nom de millénarisme (cf. DS 3839), surtout sous la forme politique d’un messianisme sécularisé,  » intrinsèquement perverse  » (cf. Pie XI, enc.  » Divini Redemptoris  » condamnant le  » faux mysticisme  » de cette  » contrefaçon de la rédemption des humbles  » ; GS 20-21).

        – Postmillenarisme sur le site gotquestions
        https://www.gotquestions.org/Francais/postmillenarisme.html
        Les partisans du postmillénarisme pensent, malgré toutes les preuves du contraire, que le monde s’améliorera constamment, jusqu’à être entièrement « christianisé ». Alors, Christ reviendra. Cette vision du monde de la fin des temps ne correspond cependant pas à la
        description qu’en font les Écritures : le livre de l’Apocalypse montre clairement que le monde se transformera en un endroit épouvantable.
        Paul, en 2 Timothée 3.1-7, décrit également les derniers jours comme « des temps difficiles ».
        Les partisans du postmillénarisme interprètent les prophéties non accomplies de manière non littérale, en attribuant leur propre sens*** aux
        mots. Le problème est qu’en attribuant soi-même*** aux mots des sens différents de leur sens normal, on peut faire dire ce qu’on veut aux mots,
        expressions et phrases. Toute sens objectif des mots est dès lors perdu. Quand les mots perdent leur sens, la communication est interrompue.
        Ce n’est pas ainsi que Dieu a conçu le langage et la communication : il communique avec nous par sa Parole écrite, avec des mots qui ont un
        sens objectif*** lui permettant de communiquer les idées et les pensées.

        – Et un article de Jean-Marc Thobois dénonçant les dangers du «dominationisme», une variante du « post-millénarisme » actuel.
        https://lesarment.com/2017/01/le-royaume-maintenant-une-dangereuse-illusion-par-jm-thobois/

        – Je rajouterais, que je discerne dans la Bible, plus la doctrine des prémices et d’un reste que celle qu’un monde rétabli avant les venues
        de Jésus le Messie.

        – Et enfin à propos de Actes 3:21 :
        « que le ciel doit recevoir jusqu’aux temps du rétablissement de toutes les choses dont Dieu a parlé par la bouche de ses saints prophètes de tout temps.  »
        https://www.levangile.com/Bible-Annotee-Actes-3.htm
        . Notes de la Bible Annotée Neuchâtel 3.21 …
        – Ici, deux erreurs à réfuter :
        1° celle d’interprètes tels que Baumgarten qui bornent ce rétablissement à la restitution du royaume d’Israël ce serait prêter à Pierre les fausses vues messianiques du temps ; (comparez Actes 1.6)
        2° celle de Meyer qui, pressant outre mesure le mot de jusqu’au temps, prétend que Christ ne peut revenir avant que le rétablissement*** soit
        accompli.
        Qui donc l’accomplirait ? Ces erreurs tombent en présence du contexte qui nous montre les temps de rafraîchissement, le retour de Christ (verset 20) et le rétablissement (verset 21) comme simultanés***.
        La plupart des versions portent : « les temps du rétablissement de toutes choses dont (desquels temps) Dieu a parlé. »
        Il paraît plus conforme au grec de traduire : le rétablissement de toutes les choses dont Dieu a parlé. (Holtzmann, Wendt, Blass.)
        Toutes les promesses des prophètes relatives aux temps messianiques auront alors leur accomplissement. La restauration de la nature elle-
        même est au nombre des « choses dont Dieu a parlé par les prophètes. » (Esaïe 11.6-9)
        Le rétablissement, dans la pensée de l’apôtre, ne saurait donc être limité au domaine moral***, et ce fait à lui seul prouve qu’il ne précède pas***, mais suit l’avènement glorieux de Jésus-Christ.

        Shalom