La royauté israélite et le Temple de Jérusalem

Nous continuons l’histoire du salut en passant à une nouvelle période, le temps des rois bibliques. C’est à cette époque qu’est construit le premier Temple qui marque à nouveau une étape importante dans l’histoire du salut. Cet article nous permettra également de revenir sur deux éléments abordés précédemment, la monolâtrie israélite et la violence dans la Bible.

La royauté en Israël

La royauté était le modèle politique qui dominait chez les peuples voisins d’Israël et d’une manière générale, c’est aussi le modèle politique le plus répandu à l’échelle de l’histoire humaine. Ce n’était pourtant pas le modèle politique voulu par Dieu pour son peuple.

L’institution de la royauté nous est rapportée dans le Livre de Samuel. C’est à la fin de la vie de ce prophète que le peuple d’Israël demande un roi, mais cette demande est clairement condamnée par Dieu :

« L’Eternel dit à Samuel : Ecoute la voix du peuple dans tout ce qu’il te dira ; car ce n’est pas toi qu’ils rejettent, c’est moi qu’ils rejettent, afin que je ne règne plus sur eux. Ils agissent à ton égard comme ils ont toujours agi depuis que je les ai fait monter d’Egypte jusqu’à ce jour ; ils m’ont abandonné, pour servir d’autres dieux. Ecoute donc leur voix ; mais donne-leur des avertissements, et fais-leur connaître le droit du roi qui régnera sur eux. » 1 Samuel 8 : 7-9

Saül

Malgré cela, Dieu répond à la demande du peuple et leur choisit un premier roi, Saül. Extérieurement, Saül avait donc toutes les qualités pour être roi (1 Samuel 9 : 1-2), mais dans son cœur, il n’était pas obéissant à Dieu :

« L’Eternel adressa la parole à Samuel, et lui dit: Je me repens d’avoir établi Saül pour roi, car il se détourne de moi et il n’observe point mes paroles. Samuel fut irrité, et il cria à l’Eternel toute la nuit. » 1 Samuel 15 : 10-11

Malgré les supplications de Samuel, l’Eternel décide donc de changer de roi et c’est David qui est oint comme nouveau roi d’Israël (1 Samuel 16 : 1). Ce changement ne s’effectue cependant pas tout de suite et Saül régna encore plusieurs années sur Israël, avant d’être finalement tué, lui et ses fils, au cours d’une bataille. (1 Samuel 31 : 1-6)

 David

A Saül, succéda le roi David. C’est lui qui avait été oint par le prophète Samuel plusieurs années auparavant. Contrairement à Saül, David n’avait pas un physique impressionnant, bien au contraire, il était même le moins estimé de sa famille. Mais la Bible nous dit de David qu’il est « l’homme selon le cœur de Dieu » (1 Samuel 13 : 14). C’est une figure marquante de l’histoire biblique et il restera le roi d’Israël par excellence. Sa renommée est telle qu’un des titres du Messie/Christ est justement « Fils de David » :

« Ceux qui précédaient et ceux qui suivaient Jésus criaient: Hosanna au Fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna dans les lieux très hauts ! » Matthieu 21:9

Après lui, régna son fils Salomon, connu pour sa sagesse, ses richesses et son nombre impressionnant de femmes, puisqu’il eut « sept cents princesses pour femmes et trois cents concubines », mais «  ses femmes détournèrent son cœur [de Dieu]. » 1 Rois 11 : 3.

 Le Temple

C’est sous les règnes de David et Salomon qu’a été construit le Temple, qui marque un tournant dans l’histoire biblique et un progrès dans la révélation de Dieu. Cette construction du Temple me permet de revenir sur deux points abordés dans l’article précédent.

La violence et le Temple

Le premier est la question de la violence. Le projet de construction du Temple avait été initié par David, puisque c’est lui qui eut l’idée de le construire. Cependant Dieu refusa que David s’occupe de cette construction. Or, le motif de ce refus est particulièrement intéressant :

« Le roi David se leva sur ses pieds, et dit : Ecoutez-moi, mes frères et mon peuple ! J’avais l’intention de bâtir une maison de repos pour l’arche de l’alliance de l’Eternel et pour le marchepied de notre Dieu, et je me préparais à bâtir. Mais Dieu m’a dit : Tu ne bâtiras pas une maison à mon nom, car tu es un homme de guerre et tu as versé du sang. » 1 Chroniques 28 : 2-3

 Dieu refuse que David bâtisse sa maison parce qu’il a été un « homme de guerre » et qu’il a « versé du sang ». On pourrait s’étonner de cette remarque, en effet toutes les guerres menées par David l’ont été pour Dieu et aucun reproche ne lui ait fait de ce côté. Bien au contraire, Dieu affirme qu’Il a combattu aux côtés de David.

Mais ce verset nous révèle une vérité bien plus profonde : même les guerres qu’on pourrait croire « légitimes » sont en réalité désapprouvées par Dieu. Celui-ci secourt son peuple au combat pour éviter qu’il ne soit détruit, mais Il n’approuve pas la violence. Salomon a sans aucun doute commis beaucoup plus de péchés que David, néanmoins son règne n’a jamais été souillé par le sang. Salomon, comme son nom l’indique, est le roi de paix et c’est pour cela qu’il a pu construire le temple de Dieu.

« Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu ! » Matthieu 5:9

Le Temple de Jérusalem et les nations

Le deuxième élément important est l’insistance sur l’universalité de Dieu. Nous avions vu dans l’article précédent qu’à l’époque des Juges, YHWH était surtout vu comme un Dieu ethnique, le Dieu des fils d’Israël. Or, la prière prononcée par Salomon lors de la consécration du Temple manifeste un net progrès vis-à-vis de cette idée et témoigne au contraire d’une conception plus universaliste de Dieu. YHWH n’est plus simplement un Dieu ethnique parmi tant d’autres, mais Il est bien au dessus de tous les autres dieux. De plus, les étrangers peuvent aussi recourir à Lui et Salomon demande à YHWH d’écouter leurs prières pour glorifier Son Nom :

 « O YHWH, Dieu d’Israël ! Il n’y a point de Dieu semblable à toi, ni en haut dans les cieux, ni en bas sur la terre:  […] Quand l’étranger, qui n’est pas de ton peuple d’Israël, viendra d’un pays lointain, à cause de ton nom car on saura que ton nom est grand, ta main forte, et ton bras étendu, quand il viendra prier dans cette maison, —  exauce-le des cieux, du lieu de ta demeure, et accorde à cet étranger tout ce qu’il te demandera, afin que tous les peuples de la terre connaissent ton nom pour te craindre, comme ton peuple d’Israël, et sachent que ton nom est invoqué sur cette maison que j’ai bâtie ! » (1 Rois 8)

Si les fils d’Israël étaient appelés à être les prêtres du Temple, ce dernier ne leur était nullement réservé. Bien au contraire, toutes les nations étaient appelées à y affluer, sans nécessairement rejoindre le peuple d’Israël. A ce sujet, il est bon de faire le point sur une fausse idée qui circule dans certains milieux évangéliques: nulle part dans l’Ancienne Alliance, il est dit que les païens étaient exclus du salut.

Les Alliances

Une alliance particulière avait été conclue entre Dieu et Israël reposant sur la circoncision, les promesses et la Loi de Moïse, mais les non-Israélites étaient toujours au bénéfice de l’alliance conclue avec Noé et dont j’ai parlé dans mon article sur le déluge. Ainsi, les membres extérieurs au peuple hébreu devaient simplement respecter les lois noahides pour être considérés comme justes aux yeux de Dieu. Cette idée est d’ailleurs encore maintenue dans le judaïsme actuel. Les rabbins ne considèrent pas que les non-juifs doivent se convertir au judaïsme pour être sauvés, il leurs suffit simplement de respecter les sept lois noahides.

La séparation

Toutefois l’unité du royaume d’Israël fût de très courte durée et dès l’avènement du fils de Salomon, Roboam, le royaume d’Israël se divisa en deux royaumes : le royaume d’Israël au Nord, et le royaume de Juda au Sud.

Salomon avait imposé des charges assez dures au peuple pour financer ses nombreuses constructions. Lorsque celui-ci mourut, les Israélites demandèrent à son fils d’alléger ces charges. Mais Roboam, sur le conseil de ses jeunes amis, refusa et répondit qu’au contraire il alourdirait les charges et agirait plus durement que son père. En entendant cela, la plupart des tribus se séparèrent de lui et choisirent un autre roi. Ils formèrent un royaume indépendant et prirent Samarie comme capitale.

 Epilogue

Ce royaume ne subsista pas bien longtemps, puisqu’il est conquis à la fin du VIIIe siècle par les Assyriens qui prirent la ville Samarie en 722 av. J-C. Les descendants de David, quant à eux, règneront sur Juda jusqu’au VIe siècle. Le royaume de Juda est à son tour conquis, par les Babyloniens cette fois, puisque Nabuchadonosor prend Jérusalem en 586 av. J.-C. C’est à cette date qu’est détruit le premier Temple construit par Salomon.

Anecdote

Enfin pour conclure cet article, je vous propose une petite anecdote historique. L’image d’illustration est une photo de la façade de la cathédrale Notre-Dame de Paris. On y voit tout une série de rois. Contrairement à ce que pensent beaucoup de personnes, ce ne sont pas des rois de France qui sont représentés par ces statues, mais des rois d’Israël. Cela s’explique par le fait que  les rois de France se considéraient comme les héritiers des rois bibliques.

A propos David Vincent 285 Articles
Né en 1993, David Vincent est chrétien évangélique et doctorant en sciences religieuses à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (#GSRL). Ses recherches portent sur l’histoire de la théologie chrétienne et de l’exégèse biblique, les rapports entre théologie et savoirs profanes, et l’historiographie confessionnelle. Il est membre de l’association Science&Foi et partage ses travaux sur son blog et sa chaîne Youtube.