Sommaire : L’affaire Claude Ignerski

Le mois de septembre 2015 étant achevé, les prophéties de Claude Ignerski ont été définitivement démenties et, sauf rebondissement exceptionnel (comme un « changement d’année »), l’affaire Claude Ignerski est donc terminée. Je vous propose à cette occasion un sommaire récapitulatif des différents articles publiés sur ce sujet.

Au delà de ce cas particulier, je voulais surtout attirer l’attention sur un problème récurrent dans le monde évangélique. En effet, même si peu d’évangéliques osent donner une date aussi précise qu’Ignerski, beaucoup partagent sa façon de penser : une vision catastrophiste de la fin des temps, appuyée par une exégèse concordiste, saupoudrée de quelques théories complotistes. C’est cette vision que nous devons changer, si nous voulons voir l’Eglise avancer et accomplir la mission que Jésus lui a assignée.

L’affaire Claude Ignerski

Jésus revient en septembre 2015 !

Comment justifier une fausse prédiction en trois étapes 

Enfin une prédiction accomplie !

L’explication et la solution

Pourquoi Jésus n’est pas revenu en septembre 2015 … et ne reviendra pas tout de suite ! 

Bonus

Mon interview sur Kernews

L’article vous a plu ? Gardons contact

Entrez votre nom (ou un pseudo) et votre e-mail pour être régulièrement informé des nouveautés du blog.

A propos David Vincent 209 Articles
Né en 1993, David Vincent est chrétien évangélique doctorant en sciences religieuses à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes. Ses recherches portent sur l’histoire de la théologie chrétienne et de l’exégèse biblique, les rapports entre théologie et savoirs profanes, et l’historiographie confessionnelle. Il est membre de l’association Science&Foi et partage ses travaux sur son blog et sa chaîne Youtube.
  • Cactus Wren

    Une vision catastrophique de la fin du monde n’est ni le propre de ce Claude Ignerski, ni des Évangéliques, mais celui de la Bible, de ses prophètes, et de Jésus-Christ :

    « L’Eternel paraîtra, et il combattra ces nations, comme il combat au jour de la bataille. Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des oliviers, qui est vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l’orient; La montagne des oliviers se fendra par le milieu, à l’orient et à l’occident. » (Zacharie 14)

    « Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul. Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme. Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche; et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vînt et les emportât tous: il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme. » (Matthieu 24)

    « Le jour du Seigneur viendra comme un voleur; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les oeuvres qu’elle renferme sera consumée. » (2 Pierre 3)

    etc. etc. etc;

    Quel que soit le degré de symbolisme que l’on veuille trouver dans ces textes, ils sont tous apocalyptiques, au sens de catastrophe. Ce n’est donc pas sur ce point que vous devriez moraliser. Mais bien plutôt sur le système eschatologique sur lequel Claude Ignerski a élucubré ses calculs.

    Il est tout entier bâti sur l’idée que l’Eglise de Jésus-Christ est une parenthèse entre la 69ième semaine et la 70ième semaine de la prophétie de Daniel, théorie empruntée à Darby et acceptée par la quasi-totalité des Évangéliques pentecôtistes. Ôtez cette parentèse sans fondement, et tout le scénario d’un enlèvement de l’Eglise avant la signature d’un « contrat » entre Israël et l’antéchrist s’effondre comme un château de cartes.

    Ce faisant vous n’empêcherez pas d’autres faux prophètes et cervelles creuses de fixer des dates à la fin du monde, mais vous aurez du moins essayé de rendre un réel service à ces « Évangéliques » pour lesquels vous écrivez.

    • Bonjour Cactus,
      Il y a justement une autre façon d’interpréter ces textes qui exclut tout catastrophisme : le prétérisme.

      J’ai fait tout une série d’articles sur le sujet :http://didascale.com/sommaire-les-chretiens-et-la-fin-du-monde/

      Pour résumer simplement, les passages que tu cites se réfèrent à la destruction de l’Ancien Alliance et ont donc été accomplis en l’an 70 avec la destruction du Temple.

  • Cactus Wren

    Le prétérisme a ses limites. Ou bien Pierre exagère grossièrement et puérilement en écrivant : les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les oeuvres qu’elle renferme sera consumée, ou bien la fin du monde ne peut pas être confondue avec la destruction de Jérusalem en 70.

    La même chose vaut pour les paroles de son Maître : Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité des cieux jusqu’à l’autre.

    Les chrétiens ont toujours cru à un retour visible et apocalyptique de Jésus-Christ, événement d’autant plus unique qu’il sera précédé de la résurrection des fidèles :

    Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole du Seigneur: nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts. Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement.

    Je reconnais l’utilité de dénoncer publiquement sur internet des fausses prophéties prétendument tirées de la Bible, mais cela ne doit pas se faire au détriment de la saine doctrine. Le retour visible et corporel de Jésus-Christ est un article de foi non-négociable du crédo chrétien (tout comme sa mort expiatoire).

    • @Cactus : Ce ne sont pas des exagérations puérils, mais simplement le langage apocalyptique de l’époque. Esaïe use des mêmes hyperboles pour décrire la chute du roi de Babylone.
      Par ailleurs, on peut très bien être prétériste et croire au retour visible de Jésus. Pour plus d’explications, je t’invite à lire les articles que j’ai écrit à ce sujet.