Souveraineté de Dieu et gouvernance humaine

Une question très disputée en théologie est celle de la liberté humaine. Dieu a-t-il tout déterminé ou l’homme a-t-il une part de liberté dans ses actions ? Cette question dépend en fait de la manière dont on conçoit la souveraineté de Dieu. Dans cet article, j’aimerais expliquer ma propre vision et pour cela prendre une métaphore : celle de l’empire romain.

L’empereur et le gouverneur de province

A la tête de l’Empire, il y avait un homme, l’empereur. Mais celui-ci ne pouvait pas être partout en même temps. Chaque province de l’empire était donc gérée par un gouverneur. Le gouverneur n’avait pas d’autorité propre, mais celle-ci provenait de l’empereur. C’est au nom de l’empereur qu’il exerçait son pouvoir et on lui obéissait parce qu’il était le représentant de l’empereur.

Pourtant, il avait une réelle liberté dans les décisions qu’il prenait. Seulement, en fin de mandat, il devait ensuite retourner à Rome pour rendre des comptes à l’empereur. Par ailleurs, à tout moment, l’empereur pouvait envoyer des personnes pour contrôler ce gouverneur et les administrés, s’ils avaient des raisons de se plaindre de lui, pouvaient envoyer des députés à Rome pour adresser une requête à l’empereur à propos des actions du gouverneur.

Dieu et les hommes

Cette situation me semble être une parfaite illustration de la place de l’homme sur Terre et de son rapport avec Dieu. Dieu a créé l’homme à son image et lui a confié la responsabilité de l’ensemble de la création. Dieu règne au ciel, mais il a confié la Terre aux fils des hommes. Cette gouvernance humaine dépend donc directement de Dieu et l’homme aura des comptes à rendre. Toutefois, il dispose d’une réelle liberté dans l’administration de cette Terre.

« Les cieux sont les cieux de l’Éternel, Mais il a donné la terre aux fils de l’homme. » Psaume 115 : 16.

Responsabilité et éducation

Une question que l’on peut se poser est pourquoi cette délégation de pouvoir ? Dans le cas de l’empereur, c’était tout simplement lié à l’impossibilité physique d’exercer directement son pouvoir dans tout l’Empire.

Bien entendu, pour Dieu c’est une autre raison. Il me semble que la réponse se trouve dans le pourquoi de la création. Comme je l’ai expliqué dans un article précédent, la création a pour but l’éducation de l’homme et lui confier la responsabilité de gérer la création est précisément le moyen choisi par Dieu pour cette éducation.

Version vidéo

 

Articles liés

 

A propos David Vincent 228 Articles
Né en 1993, David Vincent est chrétien évangélique et doctorant en sciences religieuses à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (#GSRL). Ses recherches portent sur l’histoire de la théologie chrétienne et de l’exégèse biblique, les rapports entre théologie et savoirs profanes, et l’historiographie confessionnelle. Il est membre de l’association Science&Foi et partage ses travaux sur son blog et sa chaîne Youtube.
  • Nadege B

    « il dispose d’une réelle liberté dans l’administration de cette Terre » –> est-il alors utile de s’adresser à Dieu pour demander une action divine dans les affaires terrestres ?

    • Pour reprendre la métaphore proposée, la prière est représentée par la correspondance impériale.

      Le gouverneur reste en contact régulier avec l’empereur par le biais de lettres pour connaitre ses volontés, être informé de la situation à Rome et éventuellement demander des conseils ou de l’aide.

      Je pense que le message central de Jésus est justement que nous avons besoin de Dieu pour accomplir cette mission. Le but de la prière est donc de rester en relation étroite avec Dieu pour toujours mieux le connaitre et comprendre sa volonté. Ce qui permet alors d’orienter nos actions dans la bonne direction.

  • Dither Jannev

    Notre Père qui est dans les cieux ;
    Que ton nom soit sanctifié,
    Que ton royaume vienne ,
    Que ta volonté se fasse sur terre comme au ciel….Matthieu 6 : 9- 10
    Dans la mesure où nous prions pour le venue du Royaume de Dieu , c’es que quelque chose de meilleure doit venir , une sorte de libération, non ?

    • Oui. C’est justement le rôle de l’Eglise.
      Appliquer sur Terre, ce qui est déjà fait au ciel.
      C’est tout le sens de ma série sur l’eschatologie.

      • Dither Jannev

        Bonsoir.
        Non.
        Nous vivons une sorte d’expérience qui vise à démontrer les effets dévastateurs de l’autodétermination.
        Après cela, Dieu va reprendre le pouvoir aux humains et aux anges rebelles pour le confier déjà pour 1000 ans à Christ-Jésus , le futur roi Emanu’el et à ses 144 000 cohéritiers. Le Royaume étant la solution pour réconcilier les humains avec leur Créateur. Une seconde vie pour tous.
        Les gouvernements humains cesseront d’exister, car il n’appartient pas à l’homme qui marche de diriger son pas. Jérémie 10 : 23
        Contrairement à ce que tout le monde croit , Dieu n’a pas doté l’homme du libre arbitre , mais l’homme se l’ai octroyé. Ce qui a eu pour effet de faire entrer le péché dans le monde.