Pourquoi Trump a reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël

Lundi 4 décembre, je participais au colloque « Mise en œuvre des Ecritures 2 ». Mon intervention portait sur le dispensationalisme, son influence culturelle et ses conséquences politiques aux Etats-Unis. J’ai terminé mon exposé en évoquant la promesse de campagne de Donald Trump concernant le déplacement de l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem. L’enjeu étant la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël. Deux jours plus tard, mercredi 6 décembre, le président américain annonce officiellement la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël et le début des préparatifs pour le déplacement de l’ambassade.

Politique étrangère

Tout d’abord, il est important de préciser que du point de vue diplomatique, cette décision n’est absolument pas favorable aux Etats-Unis. Elle n’apportera aucun progrès dans les relations internationales, mais créera au contraire des tensions avec les pays musulmans.

De plus, elle sert le discours de l’Iran, ce qui est là dangereux d’un point de vue stratégique. En effet, l’Iran est chiite, ce qui est un handicap géopolitique vis-à-vis du monde arabo-musulman majoritairement sunnite. Toutefois, en adoptant une ligne antisioniste radicale et en se présentant comme le principal défenseur du peuple palestinien, l’Iran arrive à améliorer son image, et donc son influence, auprès de la population musulmane, même d’obédience sunnite.

Le choix de Donald Trump ne s’explique donc pas par des raisons liées aux relations internationales. Pour comprendre cette décision, il faut se référer à la politique intérieure américaine.

Une affaire interne

Lors de la campagne électorale, Donald Trump, alors qu’il était en difficulté, a promis de déplacer l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem. Cette promesse avait pour but de rallier le vote des sionistes chrétiens. Ce terme peut surprendre. En France, on associe souvent « juifs » et « sionistes », pourtant, aux Etats-Unis, les sionistes les plus influents ne sont pas juifs, mais chrétiens.

La principale organisation sioniste s’appelle Christians United For Israël. Elle compte plus de 3 millions de membres actifs et est dirigée par le pasteur John Hagee (en photo en haut de l’article). Leur adhésion au sionisme se fonde sur des motifs théologiques. Ils considèrent qu’en soutenant Israël, ils seront bénis (« sionisme de prospérité »). De plus, pour eux, ce sionisme est aussi l’accomplissement des prophéties bibliques (« sionisme eschatologique »).

Eschatologie et société

Cette actualité illustre bien l’importance de l’eschatologie, que j’évoquais en introduction de ma série sur le prétérisme.

Pour ceux qui souhaitent une explication plus détaillée, je renvoie à mon article sur le sionisme chrétien, ainsi qu’à ma conférence sur les conséquences politiques de l’interprétation des prophéties bibliques :

Articles liés

Visite de la veille ville de Jérusalem 

L’Ecole Biblique et Archéologique Française de Jérusalem

Histoire et visite du Saint-Sépulcre

Sommaire : La fin du monde d’un point de vue prétériste

A propos David Vincent 221 Articles
Né en 1993, David Vincent est chrétien évangélique et doctorant en sciences religieuses à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (#GSRL). Ses recherches portent sur l’histoire de la théologie chrétienne et de l’exégèse biblique, les rapports entre théologie et savoirs profanes, et l’historiographie confessionnelle. Il est membre de l’association Science&Foi et partage ses travaux sur son blog et sa chaîne Youtube.
  • Cyril Leysin

    David Vincent, il semble que vous ne connaissez pas le livre des universitaires juifs John Mearsheimer et Stephen M. Walt, le lobby israélien, dans lequel ils disent que c’est précisément ce lobby qui dirige la politique extérieure des USA. Trump travaille avec l’AIPAC (le lobby israélien qui dirige la politique des USA), comme Macron travaille avec le CRIF (je fais un dessin?). En fait la politique est une grande illusion. Les choses vont bouger dans les jours qui viennent…

    Trump applique ce qu’il disait avant d’être élu. Voir l’article à ce sujet : http://www.lefigaro.fr/…/97001-20160321FILWWW00361-trump-re…

    Il n’y a là rien de surprenant quand on sait que le gendre de Donald Trump est Jared Kushner appartenant à l’AIPAC.

    Voir ici son discours à l’AIPAC: https://youtu.be/M_A8OfYaIlw

    « Dans la tradition juive, Jérusalem est la ville la plus sainte et la plus importante, rappelle Ofer Zalzberg, analyste du conflit israélo-palestinien au sein du groupe de recherche International Crisis Groupe (ICG). Ce qui compte le plus, c’est la Vieille Ville, qui comprend notamment le Mont du Temple. » Aussi, « l’état hébreu » considère Jérusalem comme sa capitale de longue date. Or, la mosquée al-Aqsa est précisément située sur ce lieu très symbolique : le mont du Temple, qui a abrité, selon la tradition juive, le temple de Salomon, reconstruit au VIe siècle av. J.-C. et agrandi au Ier siècle av. J.-C. par Hérode, avant d’être détruit en 70 par les Romains.

    Les dirigeants sionistes veulent détruire la mosquée al-Aqsa pour rebattir le 3ème temple de Salomon. Cela ne se fera pas sans une réaction des musulmans dans le monde. Espérons que la France reste en retrait et ne soit pas impliquée directement dans cette entreprise…

    • Bonjour Cyril,

      Oui tu as raison de soulever ce point. Mais électoralement, l’AIPAC est beaucoup moins influente que les sionistes chrétiens.
      Les juifs sont quelques millions et votent majoritairement démocrate.
      Les sionistes chrétiens sont plusieurs dizaines de millions.
      Ce sont bien eux que Donald Trump voulait rallier pour cette élection.

      • Cyril Leysin

        Je vais être plus clair. Je ne crois plus du tout aux résultats des urnes. Je crois que les résultats sont trafiqués depuis longtemps. Des gens qui sont capables d’aller bombarder des dizaines de pays depuis des décennies via les USA, sont tout à fait capables de truquer les élections. Il suffit de voir les actionnaires derrière la plupart des multinationales américaines, pour se rendre compte qu’en fin de compte, ce sont quelques fonds d’investissements qui contrôlent tout, via quelques gros actionnaires multimilliardaires non classés chez Forbes… Le mondialisme est un messianisme, comme l’a montré Pierre Hillard docteur en sciences politiques. Des historiens comme Antony Sutton ou Caroll Quigley ont aussi clairement mis en évidence l’histoire secrète de l’oligarchie anglo-américaine… La politique est une illusion, la démocratie est une illusion. Il faudrait revenir sur les faux principes de 1789, enseignés à l’école de la ripoublique maçonnique et kabbalistique.

        • Bonjour Cyril,
          Si ton hypothèse était juste, je ne pense pas que Trump aurait été élu.
          Nos institutions ne sont pas parfaites, mais elles progressent. Je ne pense pas que l’Ancien Régime soit mieux.

        • Cyril Leysin

          Bonjour David, nos institutions ne progressent pas mais conduisent vers le pire, la destruction des identités, des cultures, des nations, vers toujours plus de pouvoir aux multinationales et aux banques, vers une gouvernance mondiale aux mains de ploutocrates voraces et criminels, prêts à tout pour arriver à leurs fins. Comme l’a dit Attali, qui verrait bien Jérusalem pour capitale du nouvel ordre mondial, les mondialistes veulent créer un être nomade, indifférencié, déraciné, en clair un consommateur, esclave, et manipulable à souhait. Quant au transhumanisme qui est l’idéologie défendue par les mondialistes, cela conduit directement à la destruction de l’humain, pour créer un post-humain. Les dirigeants de Google sont transhumanistes comme notamment l’ingénieur en chef Raymond C. Kurzweil

        • Dither Jannev

          Bonsoir Cyril ,
          La prochaine étape sera la destruction du Dôme du rocher par on ne sait qui sous prétexte de construire le 3e temple. Cela aura pour effet de déclencher une attaque massive des forces musulmanes sur Israël . Israël et ses alliés enverrons alors un feu nucléaire sur les pays concernés. Et comme la Russie attaquera alors Israël et qu’elle même sera attaquée par l’OTAN à l’ouest et la Chine à l’Est , ce sera le début de la 3e guerre mondiale. A suivre…

        • Cyril Leysin

          Nous sommes déjà en pleine guerre mondiale, idéologique, mondialiste. Le « grand remplacement » a déjà commencé depuis un siècle au moins avec le plan Kalergi, le « père de l’Europe » eugéniste, mondialiste, premier récipiendaire du prix international « Charlemagne ». A noter que le dernier récipiendaire est Mr Macron pour l’année 2018. La guerre du style « boucherie » a été remplacée par une guerre des idées, et de l’information, par une ingénierie sociale savamment orchestrée par les plus hautes instances du type « tavistock », « bilderberg », « CFR », « Berggruen », « Le Siècle », « RIIA » et cie…

        • Personnellement, je préfère l’Europe d’aujourd’hui, que l’Europe de la Guerre de Trente Ans ou des Guerres de religion.

  • Dither Jannev

    Jérusalem : capitale du royaume mondial de Satan depuis la fin du 1er siècle, quand l’oeuvre du Seigneur Jésus-Christ fut achevé pour cette époque et que plus personne dans les cieux ne s’y opposait.
    Le trône de Satan se trouvant , jusque là à Pergame , ce qu’indique le Christ dans son message à l’assemblée de cette ville dans le livre de l’Apocalypse.
    Le monde étant aux mains des princes invisibles de Satan , rien d’étonnant que tous les regards soient tournés vers Jérusalem , la  » grande ville  » appelée aussi symboliquement  » Sodome  » et  » Egypte  » : la  » Babylone  » de l’Apocalypse ( chapitre 11 verset 8 ).